Covid-19 : le salon de Pékin ouvrira finalement ses portes fin septembre - wandaloo.com

Covid-19 : le salon de Pékin ouvrira finalement ses portes fin septembre - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Salon

Covid-19 : le salon de Pékin ouvrira finalement ses portes fin septembre

6 avril 2020 386 0 0 0 | By Mehdi LAABOUDI

https://www.wandaloo.com/files/2020/04/SALON-AUTO-PEKIN-COVID19-REPORT.jpg

L’édition 2020 du salon de Pékin est passée par tous les états ! Prévue initialement en avril, elle a été annulée en février dernier, au plus fort de l’épidémie de Covid-19 en Chine, mais vient d’être reprogrammée pour septembre prochain. Si tout se passe bien…  

Les salons automobiles connaissent une véritable hécatombe en ces temps de crise sanitaire. Parce qu’une grande partie de la planète est confinée, les organisateurs de tels événements ont dû revoir leurs plans.

C’est le salon de Pékin, prévu initialement en avril, qui a lancé le bal des annulations en février dernier. Mais la situation a évolué, depuis. La Chine a été le premier foyer de l’épidémie et a traversé des moments tragiques. Cela dit, l’empire du Milieu entrevoit le bout du tunnel. Le Covid-19 semble y avoir été vaincu.

Du coup, la grand-messe pékinoise est de retour ! Le comité d’organisation de ce salon vient en effet d’annoncer sa reprogrammation. Il se tiendra finalement du 26 septembre au 5 octobre.  

Un tel revirement est-il envisageable pour les autres salons autos déprogrammés ? S’il semble acté que les salons de Genève et de Détroit n’auront pas lieu en 2020 - l’épitaphe du premier ayant déjà été gravée dans le marbre puisqu’il devait avoir lieu en mars et le centre d’exposition du second ayant été réquisitionné pour servir d’hôpital de campagne -, un « happy end », un scénario pékinois, une « annulation de l’annulation » n’est pas exclu pour les autres salons.

L’annulation de l’annulation...

Les organisateurs du salon de New-York et, dans une moindre mesure, ceux du Mondial de Paris, semblent avoir misé sur ce cas de figure. Initialement programmé en avril, le New York International Auto Show a été reporté à août.

Certes, les Etats-Unis sont devenus le nouvel épicentre de la pandémie et l’urgence sanitaire y est telle qu’une sortie de crise rapide semble illusoire. Mais Trump et son administration semblent enfin avoir pris conscience de la gravité de la situation. Et août est encore loin (et l’espoir fait vivre) !

L’heure n’est pas à l’optimisme, hélas. Car, même si, par magie, on pouvait, dès demain, sortir de nos tanières pour reprendre une activité normale, il n’est pas certain que consentir des sommes astronomiques dans des stands babyloniens soit au sommet de la liste des priorités des constructeurs… 

Le salon de Pékin parviendra-t-il à attirer suffisamment d’exposants, de marques automobiles ? Et les visiteurs (plus d’un million lors de la dernière édition de cet événement) ? Seront-ils disposés, psychologiquement parlant, à plonger dans une marée humaine quelques mois après avoir été exhortés à pratiquer la distanciation sociale ?  

« Light is Right »

Le « business model » des grands salons internationaux est fortement remis en question depuis plusieurs années déjà. Aujourd’hui, il est plus affaibli que jamais. Le comité d’organisation du Mondial de Paris l’a parfaitement compris, qui, plutôt que d’annuler l’édition 2020, a opté pour une « recette allégée ». Pas de rassemblements liturgiques, mais une multitude de petits événements peu budgétivores pour les constructeurs…

 

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none