GMA T.50 : le génial Gordon Murray lève le voile sur l’héritière de la MCLAREN F1 ! - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Avant-première

GMA T.50 : le génial Gordon Murray lève le voile sur l’héritière de la MCLAREN F1 !

7 août 2020 571 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Gordon Murray, célèbre ingénieur sud-africain de 74 ans, père de plusieurs monoplaces de Formule 1 et de la supercar MCLAREN F1, vient de présenter la légataire universelle de cette dernière, la T.50, un missile sol-sol triplace aussi léger que féroce ! Le nouvel Everest ?

https://www.wandaloo.com/files/2020/08/GORDON-MURRAY-GMA-T50-SUPERSPORTIVE.jpg

Une supersportive triplace qui abrite un V12 atmosphérique, ça vous dit quelque chose ? A la fin du siècle dernier, une trentaine d’ingénieurs triés sur le volet et dirigés par Gordon Murray, qui venait alors de faire triompher Senna et Prost en Formule 1, ont été chargés par MCLAREN Automotive, branche « street legal » de l’écurie de F1, de concevoir «the finest drivers’ car ever built, or ever likely to be built» (la meilleure voiture de série jamais construite, ou susceptible d'être construite).

Avec ses lignes intemporelles, ses portes à ouverture en élytre, son poste de pilotage central cerné par deux baquets passagers reculés, son poids limité (1.140 kg) et son V12 6.1 l atmosphérique d’origine BMW placé en position centrale arrière et développant 627 ch, sa rareté (106 exemplaires produits) et son incroyable palmarès, la MCLAREN F1 (1993-1998) est, aujourd’hui encore, l’une des sportives les plus désirables et les plus performantes qui soient.

On parle quand même d’une « guimbarde » dont la version de course a remporté les 24 Heures du Mans dès sa première participation en terre sarthoise (1995), d’une « tire » qui s’est approprié en 1998 le titre de voiture de série la plus rapide au monde (avec une Vmax officielle de 391 km/h) et qui a su le garder jusqu’en 2005 et l’apparition de la KOENIGSEGG CCR (cette dernière l’a cédé quelques mois plus tard à la BUGATTI Veyron 16.4).

Digne héritière

A l\'image de son illustre aînée, la T.50 dispose d\'un poste de pilotage central et d\'une boîte de vitesses manuelle !

Pour situer une bonne fois pour toutes le phénomène, sachez que la MCLAREN F1 détient toujours, 22 ans après qu’elle l’a établi, le record de vitesse pour une voiture à moteur atmosphérique !

Mais vous savez ce qu’on dit : les records sont faits pour être battus ! La F1 de MCLAREN pourrait prochainement être dépossédée de ce record par la T.50 de Gordon Murray Automotive (GMA), par sa légataire universelle !

La GMA T.50, c’est un peu la F1 du troisième millénaire ! Murray s’est contenté de revisiter un chouia la recette employée pour la MCLAREN. Après avoir créé sa propre manufacture en 2017, il lève le voile aujourd'hui sur sa deuxième supercar. A noter que le nom de cette dernière rend hommage aux 50 ans de carrière de l'ingénieux ingénieur, qui a révolutionné la F1 chez Brabham, puis chez McLaren.

La ressemblance est frappante entre la F1 et la T.50 ! On retrouve quasiment les mêmes proportions (4,35m de long, 1,85m de large et 1,16m de haut, soit respectivement 7 cm, 3 cm et 2 cm de plus que l’illustre « aïeule »), des traits de famille comme le poste de pilotage central et les deux baquets qui le chaperonnent, ou encore les ouvrants en élytre et la prise d’air sur le toit, mais aussi la même architecture : un V12 atmo à la santé olympique placé à l’arrière.

Si le nouveau venu affiche une cylindrée inférieure (3.9 l, contre 6.1 l pour le V12 de la F1), il s’arrange néanmoins pour développer une puissance supérieure. Conçu en partenariat avec Cosworth, le V12 de la T.50 revendique 663 ch - soit 36 ch de plus que celui de la F1 -, et même 700 ch grâce au mode «V-Max Boost».

Les proportions sont proches de celles de la F1, mais c\'est aux monoplaces Brabham que fait penser la turbine arrière de la T.50

Les records tombent

Du coup, la T.50 fait largement la course devant en termes de puissance spécifique. Avec 170 ch/l (179,5 ch/l en comptabilisant le bonus de l’Overboost), contre 103 ch/l pour la MCLAREN F1 - ce qui constituait un record, jadis -, la T.50 pulvérise le record en la matière pour un modèle atmosphérique homologué pour la route, record détenu depuis 2013 par la FERRARI 458 Speciale (135 ch/l).

Autre record établi par la T.50, et c’est la conséquence du premier : jamais voiture de série n’a affiché un régime maxi aussi démentiel, aussi himalayen ! Son V12 prend plus de 12.000 trs/min ! On a des papillons dans le ventre rien qu’en imaginant la dinguerie que doit être sa « bande-son » !

A titre de comparaison, la MCLAREN F1 va chercher sa puissance maxi à 7.400 trs/min, tandis que le régime maxi des deux des rivales frontales actuelles de la T.50, la FERRARI 812 Superfast et la LAMBORGHINI Aventador SVJ (elles font toutes deux appel à un V12 atmo 6.5 l), s’établit respectivement à 8.900 trs/min et 8.700 trs/min.  

Les rivales à rude épreuve

Il n’y a pas photo, vous en conviendrez ! Certes, les « fuoriclasse » italiens se rattrapent en termes de puissance pure (le V12 de la FERRARI affiche 800 ch et celui de la LAMBO 770 ch) et de couple maxi (718 Nm pour la Superfast et 720 Nm pour la SVJ, contre 467 Nm pour la T.50, qui paie sa faible cylindrée).

Mais les bombes latines sont à nouveau larguées en matière de rapport poids/puissance. La T.50 est légère comme une plume. Elle affiche 986 kg sur la balance (1.705 kg pour la sprinteuse de Maranello et 1.675 kg pour celle de Sant’Agata Bolognese).

Il s’agit d’un véritable exploit, rendu possible grâce à une impitoyable chasse aux kilos : structure en carbone (comme son « aînée), pédalier en titane, vitres ultralégères, direction assistée « snobée », etc. Le V12 n’affiche que 178 kg ; la boîte de vitesses manuelle à 6 rapports, conçue par le spécialiste anglais Xtrac, est également un exemple de légèreté (80,5 kg)…

Avec un rapport poids-puissance de 1,49 kg/ch, la T.50 fait mal à la concurrence : 2,13 kg/ch pour la Féfé et 2,17 kg/ch pour la Lambo !

Elle devrait également les dominer sans peine en matière de performances. GMA ne les a pas encore dévoilées, préférant mettre l’accent sur les sensations de conduite.

2,6 millions d’euros HT/pièce

En revanche, les tarifs sont connus : 2,6 millions d’euros hors taxes. Oui, ça coûte un bras, mais l’affaire n’en est pas moins belle. La T.50 sera produite à 100 exemplaires seulement et les premières livraisons sont prévues pour début 2022. On parie tout ce que vous voulez qu’ils ne prendront pas longtemps la poussière. Comme son iconique devancière, la T.50 est un collector en puissance. Selon toute vraisemblance, elle devrait prendre rapidement de la valeur.   

 

 

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos