Les nouveautés automobile attendues au Maroc en 2021 ! - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté Maroc

Les nouveautés automobile attendues au Maroc en 2021 !

14 janvier 2021 1.016.593 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

C’est une tradition quasiment ancestrale maintenant : chaque début d’année, wandaloo.com répertorie pour vous les principales nouveautés automobile susceptibles de débarquer sur le marché marocain.

https://www.wandaloo.com/files/2021/01/Nouveaute-Maroc-2021-AUTOMOBILE-NEUVE.jpg

ASTON MARTIN DBX

ASTON MARTIN DBX, le 1er SUV de la marque British

Tout le line-up local d’ASTON MARTIN, qui vient d’ouvrir son premier showroom au Maroc, est éligible pour figurer dans la liste des nouveautés attendues en 2021 sur notre marché. Au sein de la concession casablancaise de la firme de Gaydon, sise en pleine Corniche, c’est sur le premier SUV, le DBX, que nous pointons nos spotlights, cela dit ! Le DBX, c’est une classe folle, un look plus racé et plus agressif que celui du plus démonstratif des SUV dits sportifs, un habitacle moderne, où le raffinement le dispute à la sportivité, et, sous le capot, un V8 4.0 l biturbo emprunté à la MERCEDES-AMG GT et développant 550 ch et un couple maxi de 700 Nm !

AUDI A3 et A3 Sedan

C’est en mai dernier, durant le confinement, qu’AUDI a levé le voile sur la deuxième génération de l’A3 Berline. La compacte Sedan, héritière de l’A3 Sport Limousine, apparue en 2013, parvient à ménager, davantage que son aînée, la chèvre et le chou, le style séduisant et les aspects pratiques. La malle arrière ne met pas à mal le look, en d’autres termes ! A bord, la présentation est reprise telle quelle à la déclinaison Sportback, tandis que sous le capot, le 2.0 l TDI de 150 ch est celle des motorisations du catalogue européen qui a le plus de chance de traverser la Méditerranée. Arrivée avant la fin du premier trimestre ?

AUDI Q2 facelift

L’AUDI Q2 est passé par la case restylage fin août dernier. Au menu : lifting léger, marqué, entre autres, par l’apparition de fines fentes horizontales entre le capot et la calandre, mais aussi par celle de nouvelles signatures lumineuses. A l’intérieur, les évolutions sont encore plus discrètes. Le Q2 facelift bénéficie cela dit d’un système multimédia upgradé, doté de la navigation MMI Plus, du MMI Touch et d'un écran plus grand que celui de la version d’avanst-restylage (8,3 pouces, contre 7 pouces). Enfin, aucun changement n’est à signaler au chapitre mécanique. Le Q2 « new-look » pourrait effectuer son arrivée dans les concessions de la marque au printemps prochain.

AUDI Q5 et Q5 Sportback

La version facelift de la deuxième génération du Q5 et son spin-off inédit, le Q5 Sportback, ont été dévoilés respectivement en juin et en septembre dernier. Si le premier a eu droit à un relooking assez poussé, le second donne à voir une silhouette de SUV Coupé des plus réussies. A bord, c’est bonnet blanc et blanc bonnet en matière de présentation intérieure. Comme de coutume chez AUDI, la qualité de fabrication est proverbiale et l’arsenal technologique est conséquent. Ce duo de SUV compacts aux dents longues devrait débarquer avant l’été, avec. Ce sont les versions dotées du 4-cylindres 2.0l TDI de 204 ch qui devraient être retenues.

BENTLEY Bentayga facelift

Pour que son SUV ultra-premium reste dans le coup malgré l’arrivée de concurrents féroces comme le Cullinan de ROLLS ou le DBX d’ASTON, BENTLEY lui a offert un grand coup de jeune à l’occasion de son restylage de mi-vie ! Le Bentayga Ph.2 adopte les codes stylistiques des modèles les plus récents de la marque, les Continental GT et Flying Spur. Si la face avant est métamorphosée, c’est néanmoins au niveau de la poupe que les coups de bistouri ont été les plus profonds. A bord, le volant, comme l’écran central de 10,9 pouces, ou encore les sièges, sont nouveaux. Sous le capot, en revanche, on prend les mêmes V8 biturbo de 550 ch et 770 Nm et W12 de 635 ch et 900 Nm) et on recommence ! Arrivée probable vers la fin de l’année.

BMW Série 4 Cabriolet

La deuxième génération de la Série 4 Cabriolet, c’est d’abord un look ! La version décapsulée de la GT 2+2 munichoise reprend évidemment le « double haricot » verticalisé et dilaté de cette dernière. En revanche, elle abandonne le hard top escamotable de la Série 4 Cab’ première du nom, troqué avantageusement contre une très élégante capote en toile ! Au niveau de l’habitacle, on retrouve sans surprise la même présentation intérieure qu’à bord du Coupé. Même son de cloche au plan mécanique. Le Cab’ reprend les motorisations du frangin, notamment le 4-cylindres 2.0 l turbodiesel de 190 ch et 400 Nm. Arrivée au début du printemps, avec le retour des beaux jours !

BMW Série 5 (G30) facelift

En décembre dernier, la Série 5 facelift était en cours d’homologation au Maroc. Mais les carnets de commandes étaient déjà ouverts et les premières livraisons étaient prévues pour janvier 2021. D’où la présence de la Phase 2 de la septième génération de la grande routière munichoise dans cette anthologie. Les évolutions par rapport à la Ph.1 sont assez nettes. Et pour cause : les designers maison se sont abondamment inspiré du look de la septième génération de la Série 3 ! A bord, l’ambiance est un peu plus cossue qu’avant, surtout sur le haut de gamme, qui hérite d’un combiné d’instrumentation digital de 12,3 pouces. A noter, enfin, que la nouvelle Série 5 entame sa carrière au Maroc avec le 4-cylindres 2.0 l turbodiesel de 190 ch et 400 Nm. D’autres motorisations suivront.

BMW Série 6 Gran Turismo facelift

Dévoilée en même temps que la version facelift de la Série 5, dont elle est le spin-off, la Série 6 Gran Turismo « facelift » adopte peu ou prou les mêmes évolutions. Calandre plus évasée, feux plus affinés et désormais full LED, intérieur encore plus fastueux… Cependant, l’arrivée au Maroc de cette Série 6 GT est hypothétique, d’autant que la Ph.1 ne figure pas dans la liste des pensionnaires des showrooms de SMEIA, importateur exclusif de la marque munichoise sur notre marché. En revanche, si vous souhaitez commander un exemplaire, histoire de rouler différent, ledit représentant local de BMW sera, selon toute vraisemblance, sensible à votre démarche…

CITROËN C4 III

CITROËN rompt les codes du segment très consensuel des berlines compactes avec la troisième génération de la CITROËN C4. Avec son look de SUV (garde au sol surélevée, protections de boucliers, airbumps…) et ses nombreux clins d’œil néo-rétro à la GS des années 70 et 80, la C4 fait en effet le pari de l’audace. Bâtie sur la plateforme modulaire multi-énergie e-CMP et affichant une longueur de 4,36 m, la C4 III offre un empattement record au sein de son segment (2,70 m). Elle bénéficie par ailleurs d’une présentation intérieure épurée et d’un contenu technologique convenable (mention spéciale à l’écran tactile de 10 pouces). Enfin, sous son capot, la compacte française embarque des blocs Diesel BlueHDi compatibles avec nos habitudes de consommation. Arrivée probable avant la fin du premier semestre.

DACIA Logan III

Sur notre marché, la troisième génération de la DACIA Logan est la nouveauté la plus attendue de l’année 2021 ! On parle d’un véhicule ayant joui de longues années durant du statut de best-seller du marché du neuf, mais aussi d’un « produit local » ! Ce statut de best-seller, le nouvel opus semble décidé à le briguer dès le printemps prochain, même s’il n’abritera sous son capot qu’un 1.0 Sce essence, pour ses débuts. La parade ? D’une génération à l’autre, les progrès sont patents. La citadine tricorps s’offre un look moderne et statutaire et son habitacle a bénéficié d’une montée en gamme assez spectaculaire. Qualité perçue en hausse, contenu technologique assez complet… Il faut dire qu’elle est bâtie sur la plateforme CMF-B (dans sa version low-spec), base roulante inaugurée l’année dernière par la Clio V !

DACIA Sandero III et Sandero Stepway

Dévoilées fin septembre dernier, en même temps que la Logan, les citadines bicorps de DACIA, la Sandero et sa variante « baroudeuse » Sandero Stepway, qui dispose d’une garde au sol surélevée de 4 cm et du barda du parfait aventurier (skis de protection sur les boucliers, barres de toit, etc.), ont grimpé dans le même ascenseur social que leur frangine tricorps ! Robes plus flatteuses, montée en gamme irrésistible à bord et motorisation essence des plus efficientes sont en effet au programme des nouveaux opus, qui devraient débarquer en même temps que la Logan sur notre marché ! Les citadines « hatchback » s’invitent désormais à la table de la cousine Clio 5 et de ses rivales en matière de style, de technologie embarquée, de connectivité. Suffisant pour faire oublier, sur un marché comme le nôtre, l’absence d’un bloc Diesel ? A suivre !

DS 9

La commercialisation de la DS 9, qui marque le retour de PSA sur le segment des grandes routières, déserté par les constructeurs français suite à des déroutes historiques nommées C6, 607, ou encore Vel Satis, a démarré en août dernier en Chine, où elle est produite. En Europe, son arrivée est prévue au printemps 2021 et elle pourrait débarquer dans la foulée sur notre marché pour y exercer son pouvoir de séduction, pour y faire admirer sa silhouette élancée (4,93 m de longà, ses lignes racées, ses feux de position latéraux situés en haut de la lunette de custode, façon DS, sa baguette chromée qui court tout au long du capot, façon DS Prestige, mais aussi son intérieur opulent et très high-tech.

FORD Puma

Déjà présent dans le segment des SUV urbains avec l’EcoSport, FORD y a étoffé son offre avec le lancement du Puma, baptisé en hommage à un sympathique petit coupé des années 90. Avec son allure bodybuildée et sa silhouette de SUV Coupé, suggérée par sa ceinture de caisse haute, son pavillon fuyant et ses épaulements marqués, le Puma se montre plus agressif que l’EcoSport. Il est aussi plus grand, affichant 4,19 m de long (+8 cm). A bord, le Puma offre une belle habitabilité, notamment pour les occupants des places arrière, un coffre des plus logeables (jusqu’à 456 l) et une ambiance à la lisière du monde du premium ; « généraliste + », autrement dit. Bâti sur la plateforme de la Fiesta, le Puma a droit au très convaincant système multimédia SYNC 3. Enfin, au chapitre mécanique, le bloc diesel de 120 ch devrait s’attirer els faveurs de SCAMA, importateur local de la marque à l’Ovale bleu. Arrivée avant la fin du premier semestre.

HONDA Jazz IV

Nouvelle HONDA Jazz Hybride

La quatrième génération de la HONDA Jazz marque une rupture nette avec ses aînées. Elle joue une partition différente, plus dans l’air du temps. On peut carrément parler de mouvement électro-jazz puisque l’unique architecture mécanique disponible sous son capot, baptisée e:HEV, est composée de trois motorisations : un quatre-cylindres essence atmo 1.5l i-VTEC et deux blocs électriques produisant une puissance cumulée de 109 ch et un couple maxi de 253 Nm. Par ailleurs, elle a reçu, et c’est inédit, un renfort de poids, une variante baroudeuse Crosstar, qui se reconnaît à sa garde au sol surélevée, à sa calandre spécifique et à son kit carrosserie « champêtre ». Pour le reste, on retrouve ce qui a toujours fait de la Jazz une des citadines les plus « fun » de la place : look très « trendy », frais, intérieur futé et généreux en termes d’habitabilité…

HYUNDAI Elantra

La septième génération de la HYUNDAI Elantra a la lourde tâche de faire aussi bien que ses aînées ! Avec plus de 14 million d’exemplaires produits depuis le lancement de la première génération en 1990, cette berline familiale est le best-seller de HYUNDAI, mais aussi le vingt-troisième véhicule particulier le plus vendu de l’Histoire. Pour perpétuer la tradition familiale, le nouvel opus peut compter sur un look dynamique, notamment sur une face avant sophistiquée et sur un profil de Coupé quatre portes. L’Elantra a d’autres arguments massues à faire valoir, parmi lesquels sa planche de bord épurée, très horizontale, ou son contenu technologique de haut vol… Sous le capot, la berline familiale coréenne donne le choix entre un 2.0 l essence suralimenté de 147 ch et une variante hybride développant une puissance cumulée de 139 ch. Arrivée probable au deuxième trimestre.

HYUNDAI I30 III facelift

Nouvelle HYUNDAI i30 facelift

Blague à part, la troisième génération de la HYUNDAI i30 s’est mise sur son trente et-un à l’occasion de son « facelift » de mi-vie ! La compacte du pays du Matin calme arbore en effet une nouvelle calandre, des feux affinés, hérite d’une nouvelle finition N Line (N comme Nürburgring !), et à bord, d’un nouvel écran central, plus grand que celui de la Ph.1, bénéficie d’une sérieuse mise à jour en matière de systèmes d’aides à la conduite et cède, enfin, aux chants des sirènes de la micro-hybridation. Sous le capot, le quatre-cylindres 1.6 CDRi turbodiesel de 136 ch, seul bloc disponible au catalogue local de la version d’avant-restylage, s’est en effet vu greffer un réseau 48 volts. De quoi améliorer l’efficience de la compacte. Elle pourrait débarquer sur notre marché avant la fin du premier trimestre.

HYUNDAI Kona facelift

Nouveau HYUNDAI Kona facelift

Restylage spectaculaire pour le HYUNDAI Kona, qui a notamment pris 4 cm en longueur ! La Phase 2 affiche désormais 4,21 m de long ! Elle arbore aussi une face avant beaucoup plus carnassière. Les feux et les boucliers du SUV urbain ont été assez profondément remaniés. Comme l’i30, le Kona s’est aussi offert une finition N Line, qui profite d’un kit aérodynamique du plus bel effet. Cela dit, c’est à bord que les évolutions sont les plus marquées. Une instrumentation digitale de 10,25 pouces et un écran tactile central de la même taille font leur apparition, tandis que, sous le capot, le 3-cylindres 1.0 l T-GDI essence de 120 chevaux, unique motorisation commercialisée sur notre marché jusqu’alors, est désormais couplé à la nouvelle boite manuelle « intelligente » à six rapports de HYUNDAI, qui fait l’impasse sur l’embrayage. Arrivée probable avant la fin du premier trimestre.

HYUNDAI Santa Fe 4 facelift

HYUNDAI qualifie de « haut de gamme » le « facelift » qu’elle a offert à la quatrième génération de son SUV 7 places, le Santa Fe. Et c’est tout à fait légitime ! Le Santa Fe a adopté la nouvelle plateforme de troisième génération d’icelle. Il s’est, du reste, offert un « relooking extrême ». Affichant une longueur de 4,79 m, soit 1,5 cm de plus que la Ph.1, le Santa Fe facelift hérite d’une face avant plus agressive, « convertie » aux nouveaux codes stylistiques de la marque : calandre alvéolée plus horizontale qu’avant, optiques à double étage, signature lumineuse avant sophistiquée… Même constat à bord : Les changements sont légion. Notons l’apparition d’un écran tactile central de 10,25 pouces (7 pouces précédemment), d’une instru digitale de 12,3 pouces et d’un système d’affichage tête haute. Côté mécanique, enfin, le quatre-cylindres 2.2 l suralimenté de 202 ch et 440 Nm, bien connu sous nos latitudes, reprend du service. Arrivée avant la fin du premier semestre.

HYUNDAI Tucson 4

Tête de gondole du line-up local de HYUNDAI, le SUV compact Tucson a été, avec plus de 3.300 exemplaires écoulés, le SUV le plus vendu sur notre marché en 2019, derrière l’inamovible (et hors-concours) DACIA Duster. Autant dire que l’arrivée de la quatrième génération, qui pourrait avoir lieu avant la fin du premier trimestre, sera surveillée comme du lait sur le feu ! Dans un segment des SUV compacts où la frilosité esthétique fait loi, le Tucson fait sauter les verrous du conservatisme avec son look aussi futuriste que bodybuildé. Ambiance ultramoderne au menu à l’intérieur également, avec une planche de bord horizontale et une console centrale flottante qui accueillent un pavé d'instrumentation numérique et un écran tactile de 10,25 pouces chacun. Enfin, au plan mécanique, plusieurs motorisations 100% thermiques (essence et Diesel), «mild-Hybrid» et hybrides rechargeables sont disponibles.

JAGUAR F-Pace facelift

Disponible en précommande depuis début décembre dernier, le JAGUAR F-Pace facelift débarque sur notre marché dans une finition suréquipée, baptisée «First Edition», basée sur le F-PACE P250 et animée par un 2.0 l essence suralimenté de 250 ch et 365 Nm ! Commercialisée jusqu’au 15 janvier prochain au prix exclusif de 479.900 DH, ce qui lui permet d’échapper à la taxe de luxe, cette version facelift du premier SUV de l’histoire de la marque anglaise, qui s’affichera, passé ce délai, à 560.000 DH, somme à laquelle il faut adjoindre 28.000 DH (montant de ladite taxe), s’offre un relooking bien senti. Capot et boucliers avant et arrière remaniés, calandre un peu plus évasée, signature lumineuse full LED en forme de double J… A l’intérieur, la planche de bord a été redessinée. Elle est plus horizontale et accueille un superbe écran tactile central incurvé de 11,4 pouces.

JAGUAR XF facelift

La JAGUAR XF est passée par la case restylage en octobre dernier, quelques semaines après le F-Pace. Comme ce dernier, la grande routière de Coventry a eu droit à un lifting léger : calandre plus évasée, feux avant affinés, désormais Full LED sur toute la gamme et donnant à voir une signature lumineuse en forme de double J, boucliers avant et arrière aux entrées d’air redessinées… Des évolutions discrètes, mais bien senties. A bord, en revanche, les mutations sont spectaculaires : dalle d’instrumentation digitale de 12,3 pouces avec fonction d’affichage de la cartographie en plein écran, écran tactile incurvé de 11,4 pouces (10 pouces précédemment), système d’info-divertissement Pivi Pro à la connectivité exemplaire. La XF est devenue un vrai objet connecté roulant. Sous le capot, on note l’apparition d’un nouveau 4-cylindres 2.0 l turbodiesel Ingenium à hybridation légère, bloc développant 204 ch et 430 Nm. Arrivée avant la fin du premier trimestre.

KIA Picanto III facelift

KIA a dévoilé début juin dernier la version facelift de la troisième génération de la Picanto. La petite citadine coréenne bénéficie de changements esthétiques qui la rajeunissent de manière sensible : nouveau bouclier avant, feux avant et calandre revus assez profondément... A bord, c’est l’apparition d’un afficheur numérique de 4,2 pouces derrière le volant, mais aussi celle d'un nouvel écran tactile de 8 pouces à la connectivité poussée, qui attirent l’attention. Enfin, au rayon mécanique, une seule véritable nouveauté au programme, l’adoption d’une nouvelle boîte manuelle pilotée à cinq rapports, plus moderne et plus réactive que la boîte auto à quatre rapports de la Ph. 1. Le 3-cylindres 1.0 l MPi de 67 ch, seul bloc disponible sous le capot de la Ph.1 au Maroc, reprend du service. Commercialisation probable au troisième trimestre.

KIA Sorento 4

Nouveau KIA Sorento 4ème du nom

Le voile a été levé en mars dernier sur le KIA Sorento quatrième du nom. L’emblématique SUV 7 places, vendu à plus de 3 millions d’exemplaires depuis l’apparition du fondateur de la lignée en 2002 affiche beaucoup plus de sex-appeal que le modèle suppléé, grâce notamment à sa face avant insolente, qui donne à voir une calandre « Tiger Nose » généreusement dilatée, des optiques en trois points, ou encore un capot doté d’un « dôme de puissance ». A bord, si l’habitabilité et le volume du coffre (910 l en config. 5 places) impressionnent, c’est la montée en gamme qui force le respect. Atmosphère « premium » garantie avec l’instru numérique de 12,25 pouces et l’écran central tactile, qui affiche jusqu’à 10,25 pouces. Sous le capot, enfin, on retrouve, entre autres, le 4-cylindres 2.2 l turbodiesel Smartstream de 202 ch et 440 Nm. Le Sorento devrait débarquer sous nos latitudes avant la fin du premier semestre.

KIA Stinger

Révélée en 2017 et facelift en 2020, la KIA Stinger est devenue un serpent de mer depuis le retour de KIA au Maroc. Le repreneur local de la marque coréenne, le Groupe Bernard Hayot (GBH), ne peut pas organiser une conférence de presse sans que les journalistes ne viennent aux nouvelles, n’évoquent l’arrivée de cette sculpturale berline Coupé de 4,83 m de long. Sachant que KIA Maroc organise une e-Conférence de presse le 19 janvier prochain, d’aucuns pensent que cette fois, c’est la bonne… Forte d’un look dynamique, d’un habitacle cossu et connecté, la Stinger impressionne surtout d’un point de vue mécanique. Deux architectures (propulsion et transmission intégrale) et plusieurs motorisations sont disponibles. Si le 4-cylindres 2.2l turbodiesel de 200 ch semble être taillé pour le marché marocain, c’est le V6 essence 3.3 l biturbo qui chapeaute la gamme, du haut de ses 370 ch.

LEXUS IS

Nouvelle LEXUS IS 2021

Dévoilée en juin 2020, la quatrième génération de la berline familiale de LEXUS, l’IS, n’évolue que discrètement, d’un point de vue esthétique, par rapport à celle qu’elle remplace. Elle a été entièrement redessinée, pourtant, mais le top management de l’alter ego premium de TOYOTA explique que la clientèle de ce modèle attendait une évolution en douceur plutôt qu’une révolution. Affichant une longueur de 4,71 m, soit 3 cm de plus que son aîné, le nouvel opus a droit à une calandre et à des feux remaniés, à une partie arrière qui reprend des gimmicks inaugurés par le crossover urbain UX. A bord, tradition maison oblige, LEXUS a mis les petits plats dans les grands, sur fond de digitalisation ! Enfin, au chapitre mécanique, la nouvelle IS donne le choix entre des variantes essence et hybrides essence, pour des puissances allant de 241 ch à 311 ch. Arrivée probable avant la fin du deuxième trimestre.

MASERATI Ghibli Hybrid

Nouvelle MASZERATI Ghibli Hybride

C’est le fer de lance de l’ambitieuse stratégie d’électrification de MASERATI ! Développée en interne par le MASERATI innovation Lab, la Ghibli Hybrid arbore des petites différences par rapport aux variantes 100% thermiques : calandre et feux arrière redessinés, plusieurs détails peints en bleu, à l’extérieur comme à bord, écran central de 10,1 pouces, contre 8,4 pouces précedemment... La grande routière au Trident dispose d’un groupe motopropulseur composé d’un quatre cylindres 2.0 turbo couplé à une boîte automatique ZF à 8 rapports et travaillant en bonne intelligence avec un alternateur de 48V et un petit moteur électrique, ou plutôt un compresseur, baptisé e-Booster. Développant 330 ch et 450 Nm, la plus vertueuse des Ghibli (8,5 km/100 km en moyenne) affiche de belles performances : Vmax de 255 km/h et 0 à 100 km/h catapulté en 5,7 s. Elle pourrait débarquer au Maroc avant la fin de l’année.

MERCEDES Classe E facelift

Best-seller de MERCEDES, avec plus de 16 millions d’exemplaires écoulés depuis l’apparition de la première génération en 1975 – ce qui en fait le dix-huitième véhicule le plus vendu de l’Histoire, la MERCEDES Classe E est passée par la case restylage en mars dernier. La septième génération de la grande routière à l’Etoile en est ressortie avec une face avant plus agressive, tandis que sa partie arrière se signale par des feux plus étirés, qui débordent sur le hayon. A l’intérieur, peu de changements à répertorier : le volant a été redessiné et de nouvelles selleries font leur apparition. C’est néanmoins l’adoption du système MBUX qui constitue l’avancée majeure de ce « facelift ». Enfin, sous le capot, la Classe E fait désormais la part belle à l’hybridation, quand l’offre Diesel, la seule qui trouve grâce aux yeux aux yeux des automobilistes locaux, est constituée de blocs offrant des puissances s'échelonnant entre 160 et 330 ch. Commercialisation probable avant l’été.

MERCEDES Classe S

MERCEDES a levé le voile sur la quinzième génération de son navire amiral, la Classe S, en septembre dernier. Plus imposante que son aînée (5,18 m pour la version normale, soit une croissance de 5,4 cm) et dotée d’un empattement encore plus dingue (3,10 m, en progrès de 7,1 cm), la limousine souabe semble cependant être plus athlétique. C’est dû à sa calandre plus évasée, ou encore à son nouveau bouclier avant, doté d’entrées d'air généreuses. A noter, également, l’apparition de poignées de portes affleurantes. Sans transition, c’est à bord que la claque est la plus assourdissante ! Les matériaux, les ajustements, les 5 écrans embarqués (dont 3 pour les passagers arrière) ! Tout est nickel chrome... Sous le capot, c’est l’heure du « mild-Hybrid » : toutes les motorisations, essence comme Diesel, se convertissent au réseau 48V avec alterno-démarreur ! Leurs puissances sont comprises pour le moment entre 286 ch et 435 ch. La nouvelle Classe S pourrait effectuer ses débuts marocains dans les prochains mois.

OPEL Mokka II

Deuxième véhicule d’OPEL développé intégralement sous pavillon PSA après la Corsa, le SUV urbain Mokka, spin-off de cette dernière, a inauguré le nouveau langage stylistique de la marque au Blitz, le style « Vizor », préfiguré en 2018 par le concept-car GT X Experimental. Sa dégaine est futuriste, audacieuse, « fun ». A bord, ce SUV de 4,15 m de long, soit 12 cm de moins que le Mokka X, offre une habitabilité convenable. Mais c’est son côté technophile, sa large dalle numérique qui englobe deux écrans en enfilade, baptisée Pure Panel, qui marque vraiment les esprits. Dévoilé dans sa variante 100% électrique Mokka-e seulement, le crossover au Blitz a glissé ensuite des blocs thermiques sous son capot. La variante 1.5 BlueHDi de 110 ch devrait traverser Mare Nostrum dans les prochains mois.

PEUGEOT 3008 facelift

Commercialisé fin 2016 et auréolé quelques mois plus tard du titre ECOTY 2017 (Voiture de l’année en Europe), le PEUGEOT 3008 deuxième du nom est passé à la fin de l’été dernier par la case restylage, après avoir signé une première partie de carrière convaincante, avec plus de 800.000 exemplaires écoulés. Esthétiquement, la face avant est transfigurée : calandre plus large, fondue dans le bouclier et désormais solidaire des feux avant, qui adoptent pour leur part la fameuse signature lumineuse avant en forme de crocs. A noter aussi l’apparition, de feux arrière Full LED tridimensionnels en forme de « griffes ». A bord, le restylage est beaucoup plus discret. L’écran tactile central passe à 10 pouces (contre 8 précédemment). Enfin, l’offre Diesel se limite désormais au 1.5 l BlueHDi de 130 ch, mais le 2.0 l HDi de 150 ch commercialisé au Maroc sous le capot de la Ph.1 pourrait jouer les prolongations. Arrivée au cours du deuxième trimestre ?

PEUGEOT 5008 facelift

Nouveau PEUGEOT 5008 restylé

Le frangin 7 places du PEUGEOT 3008, le 5008, a également eu droit à un restylage de mi-vie. Il a hérité plus ou moins des mêmes évolution cosmétiques et techniques ! Au programme : une face avant profondément remaniée, marquée par un regard plus conquérant, par la signature lumineuse en forme de crocs, saluée sur les modèles les plus récents de la marque au Lion. Pour sa part, la calandre se débarrasse de l’ourlet chromé de cette dernière et est prolongée visuellement par des ailettes qui mordent (goulument) dans le bouclier. Le SUV familial français hérite aussi de feux arrière tridimensionnels en forme de griffes, tandis que trône, à bord, un nouvel écran tactile central, plus grand (10 pouces, soit deux unités de plus qu’avant). En revanche, R.A.S. sous le capot. Le 5008 devrait débarquer quasiment en même temps que le 3008.

PEUGEOT LandTrek

PEUGEOT a envoyé l’année dernière le LandTrek en découdre dans le segment des « One ton Pick-up », un segment porteur, s’il en est - plus de 2,4 millions d’exemplaires vendus dans le monde chaque année. Doté d’une robustesse à toute épreuve, mais d’un intérieur qui n’a rien de spartiate et qui accueille un arsenal technologique évolué, ce pick-up polyvalent offre le choix entre de multiples variantes : châssis cabine, simple cabine ou double cabine, versions workhorse ou multipurpose. Il affiche, surtout, une capacité de remorquage pouvant atteindre 3,5 tonnes et une charge utile d’une tonne, voire de 1,2 tonne sur certaines versions. Pour animer ce pick-up de 5,33 m de long, le choix est donné entre des blocs essence et Diesel. Seul ces dernières devraient arriver sur notre marché, vraisemblablement avant la fin du premier semestre.

RENAULT Express

Nouvelle génération du RENAULT Express

Incorporez le nouveau RENAULT Kangoo et le DACIA Dokker dans un shaker et secouez fortement. Vous obtiendrez une mixture baptisée Express et Express Van par la firme au Losange, deux modèles qui seront produits au sein de l’usine de Tanger. Présenté en même temps que la troisième génération du Kangoo, ce duo exhume un label disparu voilà 20 ans des radars. Entre 1985 et 2000, le RENAULT Express s’est écoulé à 1,73 million d’unités. Avec son positionnement intéressant, juste en-dessous du Kangoo, qui s’est embourgeoisé, son système d’infodivertissement Easy Link provenant de la nouvelle Sandero, ou encore son bloc turbodiesel de 95 ch et ses deux capacités de chargement « Triple XL » (3,3 m3 ou 3,7 m3), l’Express devrait s’imposer sans peine sur son segment. Il devrait démarrer sa carrière marocaine avant la fin du printemps.

RENAULT Kangoo

Nouvelle génération du RENAULT Kangoo

Les apparences sont trompeuses. Il faut s’y reprendre à deux fois pour distinguer le nouveau Kangoo de l’Express. Pourtant, les différences sont majeures entre ces deux-là. Ils ne sont pas bâtis sur la même plateforme, le Kangoo partageant la sienne avec la Clio 5 et le Captur 2. Et ça change tout ! Les lignes de la troisième génération du ludospace au Losange sont beaucoup plus modernes que celles de la génération sortante : large calandre façon Clio V ou Mégane IV, feux à la signature lumineuse sophistiquée... Cela dit, c’est au niveau du profil que la grande nouveauté est à chercher : il s’agit de la disparition, sur la déclinaison utilitaire, du montant central au niveau du flanc droit du véhicule, pour un accès latéral plus aisé. Avec son habitacle connecté, ou encore son turbodiesel 1.5 l dCi décliné en deux variantes (85 ch et 115 ch), le nouveau Kangoo s’offre une montée en gamme à tous les étages. Il pourrait débarquer sur notre marché avant la fin de l’année.

RENAULT Mégane 4 facelift

Dévoilée quelques semaines avant le confinement, la Mégane 4 Ph.2 a effectué ce 6 janvier son entrée dans les succursales et les concessions marocaines de RENAULT. La compacte française a bénéficié d’un petit coup de jeune et d’une belle mise à jour technologique. Au programme du « facelift » de la compacte la plus vendue au Maroc en 2019 : un bouclier avant redessiné, une calandre à peine retouchée, des feux avant qui intègrent dorénavant de série la technologie LED Pure Vision, des feux arrière plus fins... A bord, ce sont les nouveaux écrans pour l’instrumentation et le système multimédia qui focalisent l’attention. Affichant une diagonale de 7 pouces sur la finition d’entrée de gamme, ils passent respectivement à 9,3 pouces et 10 pouces sur les finitions plus huppées. Enfin, au rayon mécanique, l’offre se limite pour le moment au 1.5 l dCi de 115 ch et 260 Nm. La Mégane facelift s’affiche à partir de 186.900 DH.

RENAULT Talisman facelift

RENAULT Talisman restylée

La berline familiale de RENAULT, la Talisman, s’est contentée d’un léger lifting à l’occasion de son « facelift ». Les principales modifications esthétiques concernent la calandre, dont les lamelles ont été redessinées, et la signature lumineuse arrière, sensiblement affinée. Elle s’offre aussi des feux 100 % LED et des clignotants à défilement. Les changements sont plus nombreux à bord. La Talisman hérite d’une instrumentation 100 % numérique avec écran de 10,2 pouces dès la finition intermédiaire Intens. Quant à son écran tactile central « format portrait », sa diagonale passe de 8,7 à 9,3 pouces. Autre nouveauté : une recharge par induction disponible de série sur toutes les finitions. Sous le capot, en revanche, c’est le statu quo. Arrivée probable avant la fin de l’année.

SEAT Leon 4

Clone technique de la VW Golf 8, la quatrième génération de la SEAT Leon 4, dévoilée fin janvier 2020 et commercialisée en avril de la même année en Europe, reprend l’essentiel des mécaniques de cette dernière et peut compter sur un arsenal technologique aussi étoffé. La compacte de Wolfsburg partage en effet avec celle de Martorell sa base roulante MQB remaniée, ses motorisations Diesel (2.0 l TDI de 115 ch et 150 ch), essence et hybride rechargeable, ou encore son instrumentation numérique et son écran tactile central. Mais la compacte « hatchback » espagnole se démarque de l’icône allemande en donnant un look plus… « olé-olé », plus « caliente ». Mentions spéciales à la calandre, plus béante qu’avant, et au bandeau lumineux qui relie les feux arrière. Son arrivée pourrait avoir lieu avant la fin du premier trimestre.

SEAT Ateca facelift

Produit à plus de 300.000 exemplaires depuis ses débuts en 2016, le premier SUV de SEAT, l’Ateca, rencontre un joli succès lui aussi. Cela n’a pas empêché SEAT de lui offrir un relooking et une mise à jour technologique sérieux. La Phase 2 hérite ainsi de la nouvelle calandre hexagonale de la marque, étrennée par le grand frère Tarraco. Les feux avant adoptent une nouvelle signature lumineuse et le bouclier qu’ils surplombent a également eu droit à des retouches. A bord, l’Ateca Ph. 2 embarque un nouvel écran tactile central, plus grand qu’avant (8,25 pouces, contre 8 précédemment, et même 9,2 pouces en option). Côté motorisations, en revanche, les changements sont mineurs. L’Ateca devrait, sauf surprise, poursuivre sa carrière marocaine avec la motorisation qu’il embarquait sous son capot avant son restylage, le 2.0 TDI de 143 ch, en l’occurrence. Il pourrait arriver au cours du premier trimestre.

SKODA Octavia 4

La quatrième génération de la berline familiale Octavia a démarré en force sa carrière en Europe. Elle devrait débarquer sur notre marché au cours du second semestre. Les traits du nouvel opus sont plus marqués : nervures sur le capot, nouvelle calandre et feux avant monobloc très effilés, sertis de LED de série… Mesurant 4,69 m de long (+2 cm), la nouvelle Octavia a soigné sa vocation familiale. Les occupants des places arrière bénéficieront d'un peu plus d'espace, tandis que le coffre offre un volume supplémentaire de 10 l d'une génération à l'autre, histoire d'arrondir à 600 l (le nouveau record du segment) ! Reprenant diverses motorisations et diverses technologies à la Golf 8, en même temps que sa plateforme MQB revisitée, l’Octavia devrait lancer sa carrière sur notre marché (avant l’été) avec l’incontournable bloc turbodiesel 2.0 TDI. En Europe, il est disponible en trois niveaux de puissance : 115 ch, 150 ch et 200 ch.

TOYOTA Yaris et Yaris Cross

Quelques mois après avoir levé le voile sur la quatrième génération de sa Yaris, TOYOTA lui offrait une variante crossover urbain baptisée Cross. Ce duo de choc du segment B pourrait être lancé sur notre marché au cours de cette année. Le nouvel opus de la citadine nipponne a inauguré la plateforme modulaire GA-B et offre un empattement allongé de 5 cm, ce qui profite évidemment à l’habitabilité. A bord, c’est la montée en gamme qui impressionne, cela dit : matériaux de bonne facture, nouvel écran tactile central déporté de 9 pouces, contre 7 pouces pour la génération sortante, chargeur par induction, éclairage d'ambiance… Enfin, deux blocs essence de 70 et 120 ch, ainsi qu’une motorisation hybride, sont disponibles au catalogue. Cette dernière développe une puissance cumulée de 116 ch. Le spin-off Yaris Cross a droit à cette seule motorisation, mais donne le choix entre des versions à deux ou à quatre roues motrices, ce qui est rarissime dans son sous-segment.

TOYOTA Corolla Cross

TOYOTA Corolla Cross 2021

Dérivé de la douzième génération de la TOYOTA Corolla, le crossover compact Corolla Cross est venu étoffer, en juillet dernier, la gamme de SUV de la marque japonaise. Commercialisé dans un premier temps en Thaïlande, pays où il est produit, il le sera incessamment au Maroc ! En revanche, il ne devrait pas l’être en Europe, TOYOTA le destinant exclusivement aux marchés émergents. Affichant 4,46 m de long, soit 14 cm de moins que le RAV4 et 10 cm de plus que le SUV urbain de la smala, le C-HR, le Corolla Cross vient s’intercaler entre ces deux « hits ». Pour exister malgré leur présence, il peut compter sur son look tout en muscles, notamment au niveau des épaulements, sur son imposante calandre et ses feux effilés, ou encore sur sa présentation intérieure soignée et zen et sur son contenu technologique satisfaisant. Autre atout de poids : sa motorisation 1.8 l hybride, qui développe la même puissance que sous le capot de la Prius et de la Corolla, 122 ch, en l’occurrence.

VW Arteon facelift

Arrivée à mi-carrière, la berline Coupé de la gamme VOLKSWAGEN, l’Arteon, s’est offert un petit relooking extérieur. Les changements concernent essentiellement la face avant, notamment la calandre, sertie d’un bandeau de LED faisant le lien entre les deux feux. Les évolutions sont plus nettes à bord. L’atmosphère est racée et la qualité perçue proverbiale. L’Arteon Ph.2 a fait le plein en matière de technologie embarquée. Les nouveautés sous le capot sont légion itou. Deux nouvelles variantes sont disponibles : l’Arteon eHybrid, qui développe une puissance cumulée de 218 ch, et l’Arteon R, dotée d’un kit carrosserie insolent et animée par un 2.0 TSI essence de 320 ch. Comme la déclinaison Shooting Brake, inédite elle aussi, elles ne devraient pas être commercialisées sur notre marché. L’Arteon pourrait y lancer sa carrière au troisième trimestre, avec, sous son capot, l’éprouvé quatre-cylindres 2.0 TDI de 150 ch, seul bloc disponible sur notre marché sous celui de la Phase 1.

VW Golf 8

La huitième génération de la plus emblématique des compactes « hatchback » a su évoluer en profondeur, tout en restant solidement attachée à la recette qui fait florès depuis les débuts de la saga en 1974 et qui a fait de la Golf le troisième véhicule le plus vendu de tous les temps - après la Corolla de Toyota et le F-150 de FORD -, avec 35 millions d'exemplaires écoulés. Esthétiquement, la silhouette de la Golf 8 n’a que peu évolué. Elle hérite, cela dit, d’un bouclier avant à moustaches, mais aussi d’une calandre et de feux avant à LED affinés. A bord, en revanche, c'est la révolution digitale ! La Golf 8 s’offre en effet l'Innovision Cockpit (dalle de 10,25 pouces pour l'instru numérique et écran tactile central de 8,25 pouces ou 10 pouces). Sous nos latitudes, la compacte de Wolfsburg misera certainement, d’un point de vue mécanique, sur son 2.0 l TDI. En Europe, il donne le choix entre deux niveaux de puissance : 115 ch et 150 ch. A quelle version aurons-nous droit ? Verdict vers la fin du premier semestre.

VW Tiguan II facelift

Ecoulé à plus de 6 millions d’exemplaires depuis le lancement de la génération originelle en 2007, le VOLKSWAGEN Tiguan est le SUV le plus vendu dans le monde depuis quelques années. Pour maintenir sa star au top, Wolfsburg lui a fait subir une profonde cure de jouvence. Le SUV compact allemand hérite de la nouvelle calandre dédiée aux SUV de la marque, inaugurée par le Touareg 3. Les feux avant, plus fins qu’avant, sont désormais disponibles, sur la finition haute, avec des diodes matricielles. Enfin, à l’arrière, les feux étrennent des clignotants à défilement sur les finitions les plus huppées. A bord, on note l’apparition d’un système d'infotainment MIB3 à la connectivité proverbiale. Enfin, le Tiguan « new look » abrite des blocs essence et Diesel affichant une meilleure efficience après avoir reçu un système d'hybridation légère en renfort, pour des puissances allant de 115 à 320 ch. La commercialisation du VW Tiguan facelift sur notre marché est prévue avant l’été.

VW T-ROC

Préfiguré par le concept-car éponyme, dévoilé en 2014 au salon de Genève, le VOLKSWAGEN T-Roc a démarré sa carrière fin 2017 au sein des concessions européennes de la marque et devrait finalement débarquer avant fin 2021 sur notre marché. Reposant sur la plateforme de la Golf 7, la fameuse MQB-A1, ce crossover de 4,23 m de long s’offre un look séduisant, susceptible de plaire à une jeune clientèle, et un habitacle moderne et épuré, doté d’une instrumentation 100% numérique et d’un écran tactile central pouvant atteindre 8 pouces. Sous son capot, le T-Roc embarque plusieurs motorisations essence développant entre 115 ch et 300 ch. Mais c’est le 2,0 l TDI de 150 ch qui semble être taillé pour intégrer le line-up local de la marque allemande, à l’inverse de la très originale variante cabriolet, dévoilée en 2019.

VOLVO S90 facelift

La VOLVO S90 restylée

Pour son restylage de mi-carrière, la VOLVO S90 a bénéficié de retouches esthétiques bien senties. Les boucliers avant et arrière ont eu droit à quelques coups de scalpel. La signature lumineuse des feux arrière a également été remaniée, au même titre que le becquet qui les surplombe. Au niveau de l’habitacle, la présentation ne bouge pas, à l’inverse de la dotation technologique, qui explose. Enfin, au niveau de la salle des machines, l’hybridation légère fait son apparition. Les motorisations de la grande routière suédoise, y compris le 2.0 l turbodiesel de 190 ch, seul bloc commercialisé au cours de la première partie de carrière de la S90 au Maroc, sont désormais reliées à un réseau 48 volts. La S90 « facelift » pourrait débarquer avant la fin du premier semestre. 

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos

Motos neuves

* Prix de vente public au Maroc