Les ventes toujours au ralenti ! - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Marché

Les ventes toujours au ralenti !

6 septembre 2019 1.932 0 0 0 | By Mehdi LAABOUDI

https://www.wandaloo.com/files/2019/09/Marche-Automobile-Neuve-Maroc-aout-2019.jpg

En berne depuis le début de l’année, le marché du neuf n’a pas rebondi en août. Faut-il d’ores et déjà faire le deuil d’une cinquième année record ?

Les deux-tiers de l’exercice fiscal en cours, de la course, sont derrière nous. Et à moins d’une « remontada » comme celles dont avait le secret feu Ayrton Senna dès lors que la pluie s’invitait sur la piste, l’affaire est mal embarquée. Après quatre années de ventes records, le marché du neuf peine à s’emballer depuis janvier dernier.

Le mois d’août n’a pas permis de dissiper le doute, avec une contre-performance de 10,04% et 9 143 ventes réalisées, contre 10 414 un an plus tôt. Depuis le début de l’année, le recul est de l’ordre de 10,37%.    

Le cumul des ventes à fin août a plafonné à 104 016 unités, contre 116 051 l’année dernière au cours de la même période. Dans le détail, ce sont 93.259 véhicules particuliers (VP) et 10.757 véhicules utilitaires légers (VUL) qui ont été immatriculés. Si le VP chute lourdement (- 13,02%), le VUL a le vent en poupe (+ 21,84%).

Dans la course à la part de marché (PDM) effrénée que se livrent les différentes marques automobiles présentes sur notre marché, c’est Dacia qui, sans surprise, occupe la tête, avec 27 979 unités vendues et une PDM de 30%. Mais les temps de passage sont moins impressionnants que ceux réalisés l’année dernière (-15,17% en glissement annuel).

Rapports de force inchangés

Même son de cloche chez le « cousin » Renault, qui a enregistré 13 756 ventes au cours des huit premiers moins de l’année, ce qui représente une PDM de 14,75% et un repli de 8,78% en glissement annuel. Autant dire qu’avec une part du gâteau cumulée de 44,75%, le groupe Renault fait encore et toujours la pluie et le beau temps sur notre marché.

La troisième place du podium est occupée par Peugeot. Depuis le début de l’année, 6 962 véhicules arborant le lion ont trouvé preneurs sur notre marché. La progression est de l’ordre de 12,24%. Mais les ventes se sont rétractées durant le mois d’août, avec 526 ventes contre 666 l’année dernière au cours de la même période, ce qui représente une décrue de -21,02%. 

Quatrième, Hyundai a pu réaliser 6 540 ventes depuis début janvier (- 1,27%)  et signe un mois d’août particulièrement concluant (596 immatriculations et une croissance de 30,42%), tandis que Volkswagen se classe cinquième avec 5 867 immatriculations. Le repli est conséquent (-24,04%), même si la marque allemande a limité la casse au cours du mois dernier (656 ventes et -9,27%).

Dans la seconde moitié du Top 10, le trend haussier se poursuit chez Citroën, sixième avec 5.192 véhicules vendus ces huit derniers mois, dont 596 au cours du mois dernier, soit respectivement des hausses de 30,62% et 2,67%.

Fiat figure pour sa part à la septième place avec 3 718 unités vendues et un affaissement des ventes de l’ordre de 34,4%, tandis que Toyota pointe à la huitième place (2 912 unités, en recul de 14,35%).

Nissan n’est pas très loin (2 792 véhicules immatriculés et une déflation de 38,23%) et Ford, jadis habitué aux places d’honneurs, ferme ce Top 10 avec 2.546 véhicules écoulés. A ce stade de l’année, la marque à l’ovale bleu a écoulé deux fois moins de véhicules que l’année dernière (-50,79%)

Le premium trinque aussi

Les marques premium ne sont pas épargnées par cette petite dépression. BMW domine d’une courte tête le classement des ventes cumulées sur le marché du luxe, avec un volume annuel des ventes de 1 692 véhicules à fin août, soit 20 unités de plus que Mercedes, deuxième.

La marque à l’hélice voit ses ventes reculer de 10,33% par rapport aux huit premiers mois de l’année dernière, tandis que la régression est plus prononcée pour celle à l’étoile (-14,91%).

C’est Audi qui ferme le podium avec 1 267 immatriculations et une forte chute (-25,73%). Son poursuivant, Jeep, n’en profite pas (999 ventes et -10,08%).   Land Rover non plus (934 véhicules, en recul de 44,14%).

Volvo est sixième avec 537 ventes et une baisse moins spectaculaire que celle du marché (- 8,21%) et Alfa Romeo septième, avec 361 unités écoulées et un repli bien plus préoccupant (-43,86%).

Land Rover n’a pas dépassé un total de ventes de 934 véhicules, soit une baisse de 44,14%. Les autres marques de luxe comme Jaguar (206 unités cédées, soit une baisse de 35,22%, et Porsche (105 immatriculations, en régression de 21,05%) ne sont pas épargnées.

Pour sa part, Jaguar s’est contenté d’une maigre moisson (206 ventes, ce qui représente une contraction de l’ordre de 35,22%) et occupe la huitième place de ce classement devant DS, qui y signe la seule performance positive avec 123 ventes et une croissance de 16,04 par rapport à l’année dernière à la même période. Enfin, c’est Porsche qui clôt ce classement avec 105 ventes (-21,05%).

A moins d’un coup de théâtre, cet exercice fiscal ne devrait pas déboucher sur un cinquième record de rang en termes de ventes de véhicules neufs sur notre marché. Qu’elle semble loin, la barre des 177.359 exemplaires vendus !

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none