La HONDA Jazz 2020 mise tout sur l’hybride - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté mondiale

La HONDA Jazz 2020 mise tout sur l’hybride

13 février 2020 995 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Révélée en octobre 2019 au salon de Tokyo, la HONDA Jazz IV avait laissé planer le mystère sur sa fiche technique. Elle dévoile tout aujourd’hui. Et la surprise est de taille : la citadine tourne en effet le dos aux versions purement thermiques et fait « all-in » sur l’hybride !

https://www.wandaloo.com/files/2020/02/HONDA-JAZZ-CITADINE-HYBRIDE-LANCEMENT-EUROPEEN-ELECTRIFICATION.jpg

Si la première génération de la HONDA City japonaise, datant du début des années 80, avait été baptisée Jazz sur certains marchés, la Jazz telle que nous la connaissons aujourd’hui a joué sa première partition en 2001 au Japon, avant d’embrasser une carrière globale et d’être lancée progressivement dans d’autres régions du monde, y empruntant parfois une autre dénomination, Fit, en l’occurrence.

Sur notre marché comme sur beaucoup d’autres, le succès a été au rendez-vous pour cette citadine nipponne. Plus de 8 millions d’exemplaires ont été écoulés dans le monde en près de deux décennies !

La quatrième génération de ce « hit » n’a pas du tout l’intention de ralentir le tempo même si elle marque une rupture nette avec ses aînées !

Dévoilée en octobre dernier à l’occasion du Tokyo Motor Show 2019, elle y avait fait admirer son look extérieur fun, dans le vent, chic, et son habitacle très correctement fini, spacieux et connecté, ainsi que ceux de sa variante baroudeuse Crosstar, qui se reconnaît à sa garde au sol surélevée, à sa calandre spécifique et à son attirail du parfait aventurier, notamment ses skis de protection et ses barres de toit.

Mais cette Jazz quatrième du nom s’était gardé d’en montrer plus ! Pas un mot n’a filtré à propos de la fiche technique du nouvel opus jusqu’à aujourd’hui. La firme tokyoïte vient en effet de de lever le voile sur les spécificités techniques de la petite sœur de la Civic. Et le moins que l’on puisse dire est qu’elles sont surprenantes.

Génération électro-Jazz...

La Jazz fait le deuil des variantes purement thermiques. Elle met tous ses œufs dans le même panier, mise tout sur la technologie hybride.

Pour rappel, HONDA est considéré comme étant l’un des pionniers en la matière. Le constructeur japonais a en effet dès 1999 lancé l’Insight, rivale la plus frontale de la TOYOTA Prius, apparue deux ans plus tôt. Mais les deux générations successives de l’Insight n’ont pas pu faire jeu égal avec la Prius.  

C’est donc par la grande porte (la Jazz est infiniment plus agréable à contempler que l’Insight) et non sans un petit côté revanchard que HONDA revient aux affaires hybrides.  

L’unique architecture mécanique disponible, baptisée e:HEV, est composée d’un trio de motorisations, d’un quatre-cylindres essence atmo 1,5L i-VTEC et de deux blocs électriques qui envoient aux roues avant, via une transmission à rapport unique, une puissance cumulée de 109 ch et un couple maxi de 253 Nm.

La HONDA Jazz est créditée d’une vitesse maxi de 175 km/h et réalise l’exercice du 0 à 100 km/h en 9,4 secondes.

A noter que l’un de ces deux moteurs alimentés par la batterie lithium-ion disposée sous le plancher de coffre fait office de générateur d’électricité, de « range extender » (prolongateur d’autonomie).

Bénéficiant de trois modes de conduite parmi lesquels elle navigue automatiquement au gré des circonstances, la Jazz est uniquement propulsée par son moteur électrique quand c’est le mode « Electrique » qui entre en action, quand la puissance n’est que peu sollicitée, quand la pression sur la pédale de droite est légère.

En mode « Hybride », le moteur thermique se met en branle, mais seulement pour alimenter le générateur qui ravitaille, pour sa part, le moteur de propulsion électrique. Enfin, ce n’est que dans le troisième et dernier cas de figure, à savoir le mode « Thermique », que la pleine puissance du moteur essence est exploitée.

Pour clore ce chapitre, sachez que les trajets urbains devraient être effectués majoritairement en mode électrique et hybride, cependant que le mode thermique sera plutôt privilégié sur autoroute.

Conso maîtrisée

La Jazz est créditée d’une consommation mixte de 4,5 l/100 km (cycle WLTP) dans sa version standard et de 4,8 l/100 km dans sa déclinaison Crosstar.

Un dernier mot concernant les tarifs : en Europe, ils débutent à 21.990 euros et il faut consentir une rallonge assez significative pour s’offrir la Jazz pastorale, puisqu’elle s’affiche à partir de 27.090 euros.

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none