Reveal de la MERCEDES-Maybach Classe S 2021 - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Avant-première

Reveal de la MERCEDES-Maybach Classe S 2021

20 novembre 2020 821 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Prenant pour base cet Everest de raffinement et de sophistication qu’est la septième génération de la MERCEDES Classe S, dévoilée début septembre dernier, l’exécution Maybach tutoie la stratosphère ! A ce niveau de prestations, il ne convient plus de parler de premium, mais d’hyperluxe !

https://www.wandaloo.com/files/2020/11/MERCEDES-MAYBACH-CLASSE-S-2021-AVANT-PREMIERE-LIMOUSINE.jpg

C’est la limousine allemande ultime que vient de dévoiler en avant-première MERCEDES-BENZ ; la seule en mesure de s’asseoir à la table des petites limousines anglaises, à savoir la ROLLS-ROYCE Ghost et la BENTLEY Flying Spur !

Si la nouvelle Classe S est l’Etoile la plus scintillante de la galaxie MERCEDES, sa variante Maybach est carrément une « supernova » ! Reconnaissable à ses logos spécifiques, à sa somptueuse calandre à fines lamelles verticales, à sa peinture bicolore « hand-made » (optionnelle), la Maybach peut aussi compter sur son gabarit hors-norme pour sortir du lot.

Elle affiche en effet 5,47 m de long, soit 18 cm de plus que la version longue de la Classe S « normale » (peut-on qualifier ainsi l’une des voitures les plus exceptionnelles qui soient ?). Un étirement qui profite intégralement à l’empattement.

Son gabarit XXL et sa calandre à lamelles verticales permettent de distinguer la Maybach d’une « simple » (auto-sic !) Classe S.

Saints sièges

Autant dire que l’espace aux jambes au niveau des sièges du deuxième rang, qui, dans la plupart des cas, seront ceux sur lesquels les bienheureux futurs propriétaires de cette limousine poseront leur séant, est absolument royal !A bord, la Maybach hérite de sièges Executive pouvant se transformer en « transats ». Ils sont dotés, entre autres sophistications, d’une fonction massage au niveau du repose-mollets, d’un système de chauffage de nuque Airscarf, ou encore d’approche-ceintures automatiques.

Comme si tout cela ne suffisait pas, il est possible de troquer ces « saints sièges » contre un spécimen encore plus scandaleusement luxueux, des sièges baptisés « First Class ».

A noter, pour clore ce chapitre, que le tunnel central qui sépare ces sièges « ultimes » est alors habillé de placages de bois précieux, placages que l’on retrouve également sur le dos des sièges avant. La concurrence british n’à qu’à bien se tenir !  

Autre prérogative de la Maybach, ses portes arrière à commande électrique, qui peuvent ainsi être lourdées ou délourdées sans avoir recours à de l'huile de coude, par les passagers comme par le conducteur.

Surenchère technologique

Le traitement de faveur ne s’arrête pas là ! L’éclairage d’ambiance adaptatif offre, par exemple, une amplitude de réglages plus grande qu’à bord de la Classe S de base, notamment au niveau des places arrière, au centre de toutes les attentions, décidément !  

Parce que le silence est d’or, la Maybach bénéficie par ailleurs d’un système de réduction des parasites sonores. Les haut-parleurs du système audio Burmester surround 4D se charge d’envoyer des ondes acoustiques à basse fréquence pour contrebalancer tout son susceptible de perturber les esgourdes.

L\'habitacle est le théâtre d\'un festival de cuirs, de bois précieux, d\'écrans OLED et d’équipements de confort et de sécurité !

En revanche, côté infodivertissement, la Maybach Classe S s’accommode de la très évoluée deuxième génération du système MBUX, étrennée par les variantes moins sommitales de la limousine de Stuttgart. Ultra-connecté, elle a pour interface un écran central tactile vertical OLED de 12,8 pouces, qui annexe un pan substantiel de la console centrale et forme un ensemble des plus harmonieux avec la dalle d’instrumentation numérique 3D de 12,3 pouces, OLED elle aussi, et avec les écrans dédiés aux passagers arrière. Pour se démarquer, la Maybach se contente de proposer en option un assistant vocal auprès des passagers arrière.

C’est une lapalissade que de dire que la Maybach embarque le fin du fin en matière de systèmes d’aides à la conduite. Nous avions déjà fait l’article des dispositifs les plus avant-gardistes de la Classe S lors de sa présentation. La Maybach reprend tel quel cet arsenal et sera pourvue elle aussi, lors d’une mise à jour over the air prévue peu après sa commercialisation, du système de conduite automatisée Drive Pilot.  

Motorisations nobles et surpuissantes

Enfin, la Maybach cultive sa différence sous le capot. Elle aura droit, à son lancement, prévu l’été prochain, à deux motorisations des plus nobles, un V8 4.0 l essence biturbo et un V12, quand la Classe S a démarré sa carrière avec des « petits » six-cylindres en ligne ! Couplé à un système de micro-hybridation offrant un boost de puissance de 15 kW (un peu plus de 20 ch), le V8 devrait développer dans les 560 ch. Le V12 dépassera allégrement les 600 ch, pour sa part !

Pour que ces puissances herculéennes soient transmises au sol sans déperdition, la Maybach pourra compter sur l’efficacité de sa transmission automatique 9G-Tronic, mais aussi sur celle de ses quatre roues motrices 4MATIC+. Les roues directrices ont également été appelées en renfort. Cela devrait garantir une certaine agilité à ce paquebot de luxe.

MERCEDES n’a pas abordé la question (épineuse) des tarifs pour le moment. Les « happy few » en mesure de se l’offrir doivent piaffer d’impatience !

 

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos

Motos neuves

* Prix de vente public au Maroc