NISSAN Juke : le retour du boss - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté mondiale

NISSAN Juke : le retour du boss

5 septembre 2019 996 0 17 1 | By Mehdi LAABOUDI

La première génération NISSAN Juke a lancé la mode des crossovers urbains. Aujourd’hui, le remplaçant de ce pionnier débarque avec la ferme intention de montrer aux nombreux concurrents qu’il a vu débarquer année après année qui est le patron !

https://www.wandaloo.com/files/2019/09/Nissan-JUKE-2020-Neuve-Maroc.jpg

Très porteur, le segment des crossovers urbains a été créé de toutes pièces voilà près de dix ans par le NISSAN Juke. Quasiment tous les constructeurs s’y sont intéressés depuis. Distancé par les nouveaux cadors du segment, à savoir le PEUGEOT 2008 et son cousin, le RENAULT Captur, le nouvel opus du petit frère du Qashqai a bien l’intention de redéfinir à nouveau les règles du jeu au sein de sa catégorie.  

A première vue, il devrait y parvenir. C’est sur le terrain du look que le nouveau Juke était le plus attendu puisque c’était précisément son style extérieur aussi sportif que facétieux qui avait fait une bonne partie du succès du fondateur de cette lignée.

Son successeur repart sur les mêmes bases même s’il semble s’être quelque peu assagi. Sa calandre en V a été élargie et ses feux, qui grimpent moins haut qu’auparavant, adoptent un look en « Y ». Ils ont été affinés, héritent d’une signature lumineuse futuriste, mais pas autant que celle des phares additionnels ronds qu’ils surplombent.

Vous l’aurez compris : les feux à double étage, gimmick lancé par la première génération et repris par beaucoup de marques, sont toujours de la partie.   

Fort d’un pavillon flottant et d’épaulements très marqués, le profil est plus dynamique, plus « viril » qu’avant, tandis que les feux arrière en forme de boomerang de la première génération cèdent la place à des éléments plus consensuels, proches de ceux du Qashqai. Le tout peut être rehaussé en ayant recours au vaste programme de personnalisation auquel donne accès le Juke.

La présentation intérieure est plus bourgeoise que celle de la génération sortante.

Le sens de l’accueil

Reposant sur la nouvelle plateforme modulaire CMF-B de l’Alliance RENAULT-NISSAN-MITSUBISHI, étrennée par la Renault Clio V, le petit frère du Qashqai a enflé un peu. Il mesure désormais 4,21m de long. C’est près de huit centimètres de plus qu’avant. Il a aussi poussé de 3,5 cm en largeur et de 3 centimètres en hauteur, tandis que son empattement a été allongé de plus de 10 cm, à la faveur du raccourcissement des porte-à-faux.

Les passagers et leurs bagages bénéficieront ainsi de plus d’espace : longueur aux jambes accrue de 5,8 cm à l'arrière, garde au toit plus généreuse d’un peu plus d’un centimètre et coffre affichant une contenance en progrès de 20% pour afficher un volume de chargement de 422 litres.

A bord toujours, les efforts fournis par NISSAN en termes de présentation et de qualité de fabrication sautent aux yeux. La planche de bord et la console centrale du Juke 2 sont plus cossues, plus agréables à contempler. Elles sont surmontées d’une tablette tactile de 8 pouces, interface du système multimédia NissanConnect, qui permet à ce SUV urbain de bomber le torse en matière de connectivité : point d'accès Wi-Fi intégré, compatibilité Apple CarPlay et Android Auto...

Connecté et autonome

Les amateurs de bon son apprécieront certainement les haut-parleurs Bose et ceux qui placent la sécurité en tête de toutes les considérations seront tranquillisés de savoir que le Juke ne craint personne dans son segment en matière de béquilles électroniques : limiteur et régulateur de vitesse adaptatifs, freinage d'urgence intelligent avec détection des piétons et des cyclistes, alerte de franchissement de ligne et de trafic arrière, reconnaissance des panneaux de signalisation, surveillance des angles morts intelligent (avec intervention sur la direction et les freins si nécessaire), etc.

Au rayon technologie toujours, le Juke équipé de la boîte à double embrayage à 7 rapports hérite du système de conduite semi-autonome ProPILOT, tandis que les versions embarquant la boîte manuelle à six rapports bénéficient du protocole NISSAN Drive Assist.

Concrètement, la technologie ProPILOT offre la possibilité au conducteur de lâcher du lest sur autoroute. La machine s’affranchit alors de son maître, s’occupe de la direction, de se maintenir à la bonne vitesse et de garder la distance de sécurité… Pour cela, il suffit d’activer le bouton SET.

Pas de diesel en vue

Sous le capot, le Juke, dont les premières livraisons débuteront au cours du mois de novembre prochain, se contente d’un seul bloc essence pour ses débuts, un 3-cylindres suralimenté 1.0 l de 117 ch. D’autres motorisations suivront, mais pas de diesel à l’horizon !

La nouvelle motorisation du Juke saura-t-elle faire oublier le 1.5 dCi de 110 ch sur un marché comme le nôtre, où le diesel réalise des scores de ventes dignes des chiffres provenant des urnes de quelque république bananière ? L’avenir nous le dira. 

» NISSAN Juke 2020

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none