Le grand huit émotionnel au volant de la BMW Série 8 Gran Coupé - wandaloo.com

Le grand huit émotionnel au volant de la BMW Série 8 Gran Coupé - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Essai

Le grand huit émotionnel au volant de la BMW Série 8 Gran Coupé

3 décembre 2019 1.831 0 0 1 | By MEHDI LAABOUDI

En marge du Festival international du film de Marrakech (FIFM), dont elle est le transporteur officiel, BMW a organisé les essais nationaux de la très polyvalente Série 8 Gran Coupé. Un Coupé 4 portes aussi à l'aise au pied du tapis rouge du Palais des Congrès de la ville de la même couleur que sur les petites routes défoncées et tortueuses de l'arrière-pays "bahjaoui" !

https://www.wandaloo.com/files/2019/12/BMW-SERIE-8-GRAN-COUPE-ESSAI-MARRAKECH.jpg

De notre envoyé spécial au Festival international du film à Marrakech : Salut à tous, les stars se bousculent lors de la présente édition du FIFM ! Tenez, nous apercevons justement les « jeunes premiers » que sont le X4 et la Série 3, mais aussi la grande réalisatrice… des rêves les plus fous, la « sérénissime » Série 7, et, juste derrière elle, l’acteur préféré des familles, le X7, qui dépasse d’une tête au moins tout ce beau monde…  

Transporteur officiel de la 18ème édition du FIFM comme des trois précédentes, BMW a rameuté ses plus grandes stars. Et une diva !  

En effet, trente ans après l’apparition (divine) de la première Série 8 et vingt ans après l’arrêt de sa production, nous voici au volant de la dernière en date de ses trois dignes héritières, la Série 8 Gran Coupé xDrive, venue récemment grossir les rangs d’un clan constitué jusqu’alors de la Série 8 Coupé, essayée (et approuvée) par nos soins l’année dernière, en marge de l’édition 2018 du FIFM déjà, et de sa variante cabriolet.

Il y a lieu d'apporter une nuance, cela dit : la Série 8 Gran Coupé est aussi la légataire universelle de la Série 6 du même nom, première berline Coupé de la firme à l’Hélice, apparue en 2012.

Le « Gran » méchant look

On retrouve la fluidité de cette dernière dans la silhouette du « newcomer » du line-up de BMW Maroc, et ce malgré ses 5,08 m de long. C’est à peine un centimètre et demi de moins que la Série 7, mais c’est 7 cm de plus que la Série 6 Gran Coupé et 23 cm de plus que la Série 8 Coupé.

Evidemment, ce Coupé 4 portes voluptueux reprend surtout le meilleur des gimmicks de la Série 8 qui en compte moitié moins, avec sa calandre à « double naseaux » aussi dilatés que ceux d’un taureau qui voit rouge, ses boucliers avant et arrière plus aérés que de l’emmental, son capot sculpté, ses flancs creusés et les belles entrées d’air qui les agrémentent, sa ligne de caisse très marquée, ses épaulements qui ne le sont pas moins, sa malle arrière superbement profilée, façon « queue de canard »…

On pourrait continuer longtemps comme ça ! S’extasier, par exemple, devant les superbes jantes en alliage de 19 pouces M Performance de notre modèle d’essai, ou se palucher (intellectuellement parlant) devant son intérieur babylonien et sportif à la fois, mais aussi fortement digitalisé et à l’habitabilité généreuse (pour quatre), du fait d’un empattement de 3,02 mètres. Il y a beaucoup mieux à dire, cependant.

La vie en « Gran »

Cette voiture est « surnaturelle », messieurs-dames ! Même sur les routes défoncées et sinueuses de l’arrière-pays bahjaoui, pour lesquelles on peut penser qu’un véhicule de ce gabarit n’est pas vraiment taillé, elle file la banane, la « bahja »...

On retrouve évidemment les « constantes » qui ont fait la gloire de BMW, à savoir la position de conduite aux petits oignons, que les sièges baquets spectaculaires et le superbe volant réglables électriquement dans tous les sens (compris tous les deux dans le pack M Sport dont bénéficie notre mouture) permettent de trouver sans peine, mais aussi le pommeau de levier de vitesses - en cristal Swarovski finement ciselé - qui tombe parfaitement sous la main, la direction d’une précision chirurgicale, la répartition des masses quasi idéale (proche de 50/50), et, last but not least, le six-cylindres en ligne qui fait du bien !

Ce 3.0 l biturbo de 320 ch et 680 Nm est un Diesel. Mais, à l’usage, seule la zone rouge du compte-tours, qui démarre à 5.000 trs/min, trahit réellement son mode alimentaire. Sa sonorité est assez emballante, d’autant que notre modèle d’essai peut compter sur l’échappement M Sport, et il pousse, il pousse, le bougre !

Bien servi par l’excellente transmission automatique à 8 rapports ZF, qui bénéficie d’un système de Launch Control (pour les départs canon !) et qui offre le choix entre différents modes de conduite, ce bloc permet à la Série 8 Gran Coupé de signer des performances de premier plan : 0 à 100 km/h atomisé en 5,1 s (la Série 8 Coupé dotée de la même motorisation réalise cet exercice en 4,9 s) et Vmax limitée électroniquement à 250 km/h (dans les deux cas).    

A noter que la variante essence de la Série 8 Gran Coupé, la M850i xDrive, qui tire 530 ch et 750 Nm de son V8 M Performance TwinPower Turbo, accélère de l’arrêt à 100 km/h en 3,9 s. Par ailleurs, les futures M8 et M8 Competition en remettront prochainement une couche, qui promettent respectivement 600 ch et 625 ch sous leur capot !    

Heureusement que la Série 8 Gran Coupé embarque ce qui se fait de mieux en matière de béquilles électroniques et qu’elle peut également compter sur ses quatre roues motrices et directrices ! A noter que la technologie xDrive est largement axée sur la propulsion quand les conditions de roulage et météo le permettent, surtout Mode Sport+ enclenché. 

Le Marrakech du « Rear Wheel Drive »

Les sensations de conduite ressemblent alors autant que faire se peut à celles distillées au volant de ses sœurettes estampillées sDrive. Traduisez : comportement survireur, train avant qui s'inscrit parfaitement en entrée de virage et train arrière super joueur, mais jamais piégeur. 

On a goûté avec bonheur aux mêmes sensations que celles vécues l’année dernière au volant de la 840d xDrive Coupé. Il faut dire que la crise de croissance du Gran Coupé et la greffe de deux portes supplémentaires n’ont eu qu'une incidence mineure sur sa masse.

La firme à l'Hélice annonce une surcharge pondérale de 70 kg seulement. Une paille, un miracle au vu de la différence de gabarit, obtenu grâce à l’emploi massif d’aluminium, de magnésium, de PRFC (plastique renforcé de fibre de carbone)…

Au terme de la trentaine de kilomètres parcourus au volant de cette bête dans la région de Marrakech, entre Lalla Takerkoust et le désert d'Agafay, votre serviteur n'a pas trouvé la moindre faille à cette Série 8 Gran Coupé, sinon ses tarifs élitistes, très au-dessus de la barre du million de dirhams. Comptez un minimum de 1.250.000 DH. 

C’est le seul défaut de ce Coupé ultra-polyvalent. Pourquoi ne brade-t-il pas ses prestations stratosphériques ? Pourquoi ?

Dans tous les autres compartiments, "TH8GC", c'est le kiff absolu, le panard d’enfer ! Wallah !

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none