Nouveau Land Rover Defender : une légende à réécrire - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Salon

Nouveau Land Rover Defender : une légende à réécrire

20 septembre 2019 346 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Réinventer une icône qui a duré 70 ans au catalogue n’est pas une mince affaire. Mais le nouveau Land Rover Defender, qui est l’une, sinon LA star de l’édition 2019 du salon de Francfort, semble en mesure de relever le défi sans souci. Premier contact (statique).

https://www.wandaloo.com/files/2019/09/Nouveau-Land-Rover-Defender-2020-Maroc.jpg

Du fait de son look, de sa philosophie et de sa longévité, aussi impressionnante que l’aisance dont il fait preuve sur les terrains les plus accidentés qui soient, le Land Rover Defender est une légende roulante !

Son remplacement s’annonçait donc compliqué. Mais le nouvel opus, dévoilé en première mondiale dans ses deux variantes de carrosserie - 90 à deux portes et 110 à empattement allongé, 5 portes et 7 places -, a tout du digne héritier.

Un héritier qui fait fructifier le legs tour en prenant soin, cependant, de ne plus être le parent pauvre de sa fratrie en matière de technologie embarquée, de raffinement à bord ou de comportement routier.

La silhouette rectangulaire, brute de décoffrage, est toujours de rigueur. Et les clins d’œil au passé sont nombreux : capot généreusement bombé, ouïes verticales devant les portières avant, côtés du toit vitrés…

C’est néo-rétro sans trop l’être, moderne, mais sans jamais tomber dans l’excès. Juste ce qu’il faut, a-t-on envie de dire ! Le parfait équilibre entre tradition et modernité.

Même ambiance à bord. La rusticité n’est plus de mise, mais on est encore loin de l’élégance qui règne à bord d’un Range Rover. Le côté spartiate est même cultivé avec le recours à des matériaux robustes, à des barres de maintien en magnésium. Idem en ce qui concerne la présence de vis de fixation, d’éléments de carrosserie nus et de tapis de sol en caoutchouc. L’esprit des anciens modèles est sauf.

A bord, les clins d’œil aux aînés sont légion. Mais la montée en gamme est notable et le bond technologique criant.

Des racines et des ailes

Sur le plan mécanique et technologique, cela dit, la rupture est assumée. En effet, le nouveau Defender a fait le plein de technologie : instrumentation numérique et écran tactile central de 10 pouces, régulateur de vitesse adaptatif, freinage d'urgence autonome, aide au maintien dans la voie, système de détection de fatigue, bracelet waterproof qui peut remplacer la clé et la caméra de vision arrière…

Il est, surtout, basé sur une nouvelle plate-forme et hérite d’une structure monocoque en aluminium, de même qu’il peut embarquer une suspension pneumatique en option. Ça change du châssis à échelle et des essieux rigides des précédentes générations. Entre le Defender d’hier et celui d’aujourd’hui, ça doit être le jour et la nuit en matière de comportement routier et de confort de roulement ! 

Donnant le choix entre quatre motorisations, dont deux 4-cylindres 2.0 l turbodiesel développant 200 et 240 ch, le Defender a aussi recours à une boîte automatique à 8 rapports et à une boîte de transferts double gamme, histoire de tirer tout le potentiel de sa transmission intégrale permanente.

Franchisseur né, le nouveau Defender est capable de s'engloutir dans des gués de 90 cm de pronfondeur !

Un franchisseur pur et dur

C’est véritablement sur ce point que le Defender était attendu : ses aptitudes en franchissement. Il ne devrait pas décevoir sur ce point puisqu’il est doté de la dernière version du Terrain Response, une version enrichie d’un mode Wade permettant de franchir des gués de 90 cm de profondeur.

Le Land Rover Defender 110 est disponible dès à présent à la commande en Europe à des tarifs débutant à 55.900 euros. Le Defender 90 sera commercialisé dans un deuxième temps et nivellera les tarifs vers le bas avec un ticket d’entrée inférieur de 6.000 euros.

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none