Le MINI Countryman restylé effectue ses débuts sur le marché marocain - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté Maroc

Le MINI Countryman restylé effectue ses débuts sur le marché marocain

4 janvier 2021 579 0 0 2 | By Mehdi LAABOUDI

Passé fin mai dernier par la case restylage, le MINI Countryman 2 a eu droit à sa première nationale (virtuelle) dans les ultimes instants de l’âpre partie qu’aura été 2020. Avec son relooking bien senti, son habitacle plus connecté et ses mécaniques plus efficientes, le SUV british est plus séduisant que jamais !

https://www.wandaloo.com/files/2021/01/MINI-COUNTRYMAN-NOUVELLE-GENERATION-LANCEMENT-MAROC-1.jpg

Dévoilée fin 2016 au salon de Los Angeles, la deuxième génération du MINI Countryman a eu droit au traditionnel restylage de mi-vie fin mai dernier. Elle fait admirer aujourd’hui, au sein des showrooms de SMEIA, importateur exclusif de la marque anglaise, sa dégaine transfigurée.

C’est à une cure de jouvence des plus sérieuses qu’a été soumis ce crossover compact premium, qui a représenté 30% du mix des ventes de la marque dans le monde en 2019 et qui jouit, sur notre marché, d’une position encore plus enviable.

La face avant du Countryman a été transfigurée à l’occasion de ce «facelift» de mi-carrière. La calandre, comme le bouclier, ont été fortement remaniés. Ce dernier hérite dorénavant d’écopes d'air verticales. Quant aux feux avant, ils adoptent une nouvelle signature lumineuse 100% LED. Des projecteurs adaptatifs sont même disponibles en option.

La partie arrière n’est pas en reste, même si c’est essentiellement au niveau des feux que la nouveauté est à chercher. Le SUV british a enfin droit à la signature lumineuse Union Jack («a.k.a.» drapeau britannique), qui était jusqu’à présent réservée à la MINI et au MINI Clubman. Le bouclier arrière évolue également.

Les feux arrière adoptent l’irrésistible signature lumineuse « Union Jack ».

«Extreme Makeover»   

Autres nouveautés cosmétiques : l’apparition, au niveau du nuancier, de nouvelles teintes White Silver métallisé et Sage Green métallisé. Du reste, les options de personnalisation ont été étendues, le toit et les coques de rétroviseur pouvant dorénavant être peints en noir, blanc ou argent afin de contraster avec la teinte de la carrosserie. Enfin, toutes les finitions disponibles sont compatibles avec l’option Piano Black.

Au menu : « déchromage » au profit d’une finition noir brillant au niveau du cerclage des feux avant, des feux arrière, de la calandre, des rappels de clignotants (ou des ouïes latérales sur les variantes les plus accessibles), des poignées de porte et du sigle du modèle figurant sur le hayon.

En seconde monte, il est aussi possible de rehausser le look du Countryman en le dotant de coques de rétroviseurs assorties ainsi que des ouïes latérales Night Jack, qui donnent à voir un Union Jack bicolore, gris et noir.

A noter, pour parachever le volet cosmétique, que la version d’appel du Countryman est posée sur des jantes en alliage léger de 16 pouces, que les finitions plus huppées ont droit à du 17 pouces, tandis que des jantes de 19 pouces bicolores sont disponibles en option ou en « aftermarket ».

Tous les prix et fiches techniques sont disponibles ici »

Habitacle digitalisé

A bord de cette Phase 2, les possibilités de personnalisation sont quasi infinies. Le Countryman s’offre désormais un volant sport gainé de cuir sur toutes les variantes, mais la tentation d’aller piocher dans cette véritable caverne d’« Alec Baba » qu’est le catalogue MINI sera certainement grande.

Entre les nouvelles selleries en cuir Chester Indigo Blue et Chester Malt Brown, l’option «Colour Line», qui permet de faire contraster la partie inférieure de la planche de bord et les garnitures de portes, les nouvelles surfaces intérieures «MINI Yours exclusives», ou encore les inserts intérieurs «MINI Yours Shaded Silver», «Dark Silver» avec des baguettes d’accentuation «Hazy Grey» pour ceux qui agrémentent (en option) les contreportes et rétroéclairé pour celui du poste de conduite.

La présentation intérieure est plus dans l’air du temps. Mais le cachet british demeure intact.

Sans transition, la nouvelle instrumentation digitale du MINI Countryman, disponible en option sur l’entrée de gamme Oxford et de série sur la finition intermédiaire Park Lane et sur la version haute Mayfair, donne accès à un écran «Black Panel» pas très grand, certes (5 pouces), mais néanmoins lisible.

Le système d’infodivertissement a été upgradé, pour sa part. L’écran tactile de 8,8 pouces, mais aussi les touches tactiles de raccourci, sont du plus bel effet. Et le ramage est à la hauteur du plumage sur le haut de gamme : compatibilité Apple CarPlay et Android Auto, système de navigation GPS…

Le programme d’accessoires d’origine MINI peut permettre aux amateurs d’originalité de se concocter un Countryman à nul autre pareil : porte-vélos arrière, coffre de toit, tapis de coffre et de sol, projecteurs de portes à LED (logo MINI), divers «goodies» John Cooper Works destinés à améliorer le plaisir de conduire…

Deux blocs essence au catalogue

On en arrive au volet mécanique : pour ses débuts marocains, le Countryman part en guerre (sur le très concurrentiel segment des SUV compacts premium) avec deux motorisations. Point commun : elles répondent dorénavant à la très drastique norme Euro 6d, qui est entrée en vigueur le 1er janvier dernier au sein de l’Union Européenne.

Traduisez : efficience au top ! Le MINI One Countryman dispose, sous son capot, d’un 3-cylindres 1.5 l essence suralimenté de 102 ch et 190 Nm, qui se signale par une conso moyenne des plus raisonnables (6,2 l/100 km).

La cure de jouvence est efficace : face avant transfigurée, intérieur fortement digitalisé et motorisations plus efficientes.

Le sport auto avant JCW…

La déclinaison sportive John Cooper Works (JCW) est animée, quant à elle, par un 4-cylindres 2.0 l biturbo « ultra vénèr », fort de 306 ch et de 450 Nm de couple, capable de catapulter l’aiguille du tachymètre du Countryman JCW de 0 à 100 km/h en 5,1 petites secondes. Cette bête est créditée, du reste, d’une vitesse de pointe de 250 km/h. Des chronos de premier ordre, qui n’impactent pas plus que de raison les passages à la pompe (7,6 l/100 km en cycle mixte).

Côté sous, la grille tarifaire du MINI Countryman restylé démarre à 294.000 DH. Un ticket d'entrée raisonnable, au vu de tout ce que ce crossover british séduisant en diable a à offrir !

Tous les prix et fiches techniques sont disponibles ici »

» MINI Countryman 2020 Facelift

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos

Motos neuves

* Prix de vente public au Maroc