FORD Ranger Raptor 2019 : la terreur de l’Ouest ! - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Inédit

FORD Ranger Raptor 2019 : la terreur de l’Ouest !

2 mai 2019 3.150 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Essai frisson dans l’arrière-pays d’Essaouira au volant d’un engin de l’extrême, un pick-up hors-norme, capable de passer comme dans du beurre absolument partout, un véhicule incarnant à la perfection l’« American Way of Life », le FORD Ranger Raptor !

https://www.wandaloo.com/files/2019/05/FORD-Ranger-Raptor-2019-Maroc-Essaouira.png

FORD vient de débarquer au Maroc, dans la région d’Essaouira, plus précisément, avec une véritable armada de Ranger Raptor. La firme américaine y organise les essais internationaux de ce pick-up double-cabine phénoménal, qui dégage une forte saveur américaine. wandaloo.com a eu le privilège de prendre part à ce rodéo géant ! 

Pour développer ce superbe pick-up, la marque à l’Ovale bleu a repris et adapté un cran en-dessous la recette qui fait, depuis 2009, le succès, aux Etats-Unis aussi bien qu’au Moyen-Orient, des deux générations du très redoutable F150 Raptor, le pick-up le plus épique, le plus déraisonnable et le plus sportif du marché. 

Un célèbre humoriste marocain vous dirait que le Ranger Raptor demeure au sommet du pick-up de la montagne. S’il est un peu moins monumental, un peu moins « cinglé » que son grand frère, on a tout de même affaire à un véhicule qui sort complétement de l’ordinaire. Un pick-up qui revendique un caractère sportif. Rares sont les véhicules proposant un grand écart aussi incroyable ! 

Par rapport au Ranger classique, modèle commercialisé chez nous, cette version radicale présente un nombre incalculable d’éléments spécifiques. Le département Performance de FORD, à qui l’on doit la sommitale GT, l’héritière de la GT40, a revu la copie de fond en comble. Look, suspension, châssis, motorisation, transmission. Tout y est passé !   

Côté esthétique, la face avant du Raptor a un effet hypnotisant. Elle ne ressemble à rien de connu sinon à celle du F150 Raptor. Elle est monumentale, agressive, dotée d’une calandre béante au traitement anthracite qui troque le logo traditionnel de la marque contre un énorme FORD écrit en toutes lettres, de feux avant à la signature lumineuse à LED séduisante et d’un gros sabot de protection. Autant dire que le gentil automobiliste qui voit cette face avant herculéenne grossir dans ses rétros se tient à carreau…

Le grand méchant look !

Le profil et l’arrière son moins impressionnants, même si les superbes jantes de 17 pouces chaussées de pneus BF Goodrich conçus spécialement pour ce Raptor, les marchepieds latéraux percés et les skis de protection arrière, font de l’effet.

S’il est plus court de 30 cm par rapport au F150 Raptor, ce Ranger très spécial n’en reste pas moins un mastodonte. Ses  5,36 mètres de long et, plus globalement, son gabarit, impressionnent.

Malgré la présence de la longue benne, l’espace est royal à bord. Le Ranger Raptor reprend la présentation intérieure de ses frères plus sages, notamment l’écran tactile central de 8 pouces et le combiné d’instrumentation analogique à deux écrans digitaux. Mais il a droit quelques notes d’exclusivité, avec des sièges spécifiques, plus enveloppants et rehaussés d’un monogramme Raptor sur les dossiers ainsi que de surpiqûres bleues, qui agrémentent également la planche de bord et le volant.

Arborant lui aussi une inscription Raptor, ledit volant gagne un repère rouge de point milieu qui installe une ambiance 100% racing et est cerné par les sublimes palettes de commandes de boîte de vitesses reprises à l’actuelle Mustang GT. Elles trahissent la présence de la transmission automatique à 10 rapports que cette dernière a introduite et qui a été reprise, depuis, par le F150 Raptor. Sauf que cette boîte n’est pas accouplée ici au V8 5.0 l du pony car précité, et encore moins à la version dégonflée à 450 ch du V6 biturbo essence de la supercar du clan, la GT - comme sur le F150 Raptor -, mais à un 2.0 l diesel biturbo développant 213 ch et 500 Nm. 

Un moteur moderne, rond, onctueux, qui n’a jamais été à la peine tout au long de notre essai, malgré les 2,4 tonnes de l’engin qui l’abrite sous son capot. Cerise sur le gâteau, il se montre raisonnable en termes de consommation de carburant, réclamant 8,2 l aux 100 km en cycle mixte. 

Ainsi remanié, le label Raptor pourrait fort bien se faire une place au soleil sur notre marché. Evidemment, son gabarit hors-norme pourrait valoir quelques sueurs froides à son conducteur dans les petites artères de nos villes.

Mais ce n’est pas du tout pour les petits trajets urbains que ce monstre a été conçu. S’il est déjà plus à l’aise sur route, garantissant un niveau de confort très acceptable, ou encore une tenue de cap imperturbable, c’est d’abord pour le hors-piste qu’il a été conçu ! C’est dans des spots comme celui où FORD nous a plongés tout au long de notre test-drive qu’il est dans son élément ! Qu’il révèle l’étendue de son talent. 

Absolument rien ne résiste à ce Raptor, à sa transmission intégrale, à sa garde au sol de 28 cm, surélevée de 5 cm par rapport à celle du Ranger de base, à ses suspensions adaptatives hautes performances, signées Fox, dont les produits sont plébiscités par les spécialistes de rallye-raid. 

Un as du franchissement

Ce véhicule est un véritable caméléon grâce aux six modes de conduite de son Terrain Management, parmi lesquelles un mode Sport, qui fait merveille sur l’asphalte, et un mode Baja, dénommé en hommage au mythique Rallye du désert de Baja, au Mexique, et qui permet d’aller chercher des sensations extrêmes en hors-piste. On l’actionne et notre pick-up se transforme en une sorte de véhicule chenillé, en mesure de rouler très vite même quand les conditions de roulage ne s’y prêtent pas du tout ! Bluffant ! 

Pistes rocailleuses, sablonneuses, dunes… On passe partout, si tant est qu’on laisse faire cet engin, qu’on l’accompagne sans essayer de trop en faire et qu’on suit à la lettre les recommandations du régiment d’instructeurs dépêché par FORD Europe… Lors d’ateliers organisés par nos hôtes, nous avons pu prendre un pied d’enfer dans les dunes de sable avec, en point d’orgue, un franchissement de dune pied au plancher suivi d’un « jump », d’un petit envol assez grisant, façon Franck Bullitt au volant de son iconique Mustang GT Fastback verte quand il course les fuyards dans les rues pentues de San Francisco…    

Le représentant exclusif de FORD au Maroc, SCAMA, devrait commercialiser le Ranger Raptor au cours du quatrième trimestre de l’année en cours. A l’instar de la Mustang, il ne s’en vendra peut-être pas des masses. Mais quel formidable véhicule d’image ! 

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none