Entretien exclusif avec Cédric VEAU, DG de KIA Maroc - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Actu. nationale

Entretien exclusif avec Cédric VEAU, DG de KIA Maroc

18 février 2021 816 0 0 1 | By Essam CHRAIBI

Après avoir connu une année 2020 particulièrement faste, KIA Maroc a démarré 2021 pied au plancher : lancement de la Ceed MHEV, premiers tours de roues de la force de vente « MyKia », inauguration d’un showroom situé en pleine Corniche, à Casablanca… C’est d’ailleurs au sein de cet écrin flambant neuf que Cédric Veau, DG de KIA Maroc, nous a reçus pour un entretien à bâtons rompus où il a évidemment été question de l’actualité de la marque, mais aussi de sa feuille de route, de l’extension de son réseau commercial, physique et « dématérialisé », ou encore de transition énergétique.

https://www.wandaloo.com/files/2021/02/CEDRIC-VEAU-Directeur-General-KIA-Maroc-Entretien-wandaloo.jpg

Heureux qui, comme KIA, a présenté un bilan 2020 positif ! Tandis que le marché du neuf dévissait de près de 20% au terme de cette année très spéciale, la marque coréenne a vu ses ventes progresser de manière spectaculaire par rapport à 2019.

Quand cette carte automobile, écornée par ses précédents détenteurs sur notre marché, est tombée dans l’escarcelle du Groupe Bernard Hayot, Cédric Veau, qui venait alors de prendre les manettes de KIA Maroc, avait parlé de reconquête, de rendre son lustre d’antan à la marque.

Deux ans plus tard, le DG de KIA Maroc estime-t-il que la mission est remplie ou pense-t-il, au contraire, que la marque a le potentiel de grimper plus haut ?  

Cédric VEAU :

Oui, nous sommes satisfaits des résultats de la marque, de ceux de l’année dernière comme de ceux de l’année d’avant. Depuis la prise en main de la carte KIA au Maroc par le Groupe GBH, la feuille de route était claire : développement du produit, du réseau et du SAV. Aujourd’hui, le travail a porté ses fruits, et cela se voit à travers les chiffres. L’évolution des ventes s’est élèvée à +44% en 2020, et ce au sein d’un marché qui a reculé de près 20%. 

Par ailleurs, le challenge était aussi de travailler sur l’attractivité de la marque KIA au Maroc, où elle a été mal représentée par moments. Aujourd’hui, ceci est derrière nous ! Des scores comme ceux de la Picanto, par exemple, leader dans son segment, prouvent que le produit et la marque ont trouvé toute leur place.

L’élargissement de la gamme est l’un des trois axes de la stratégie de développement présentée en 2019 par le top management de KIA Maroc. Et 2021 s’annonce riche en nouveautés. La Ceed MHEV a ouvert le bal. Quels autres noms figurent sur la liste des invités ?

Cédric VEAU :

Depuis le départ, notre objectif était le TOP10. On n'en est pas loin aujourd’hui. Et, comme vous le savez, nous assistons à une mutation du marché : fin du diesel ; l’essence va bientôt arriver sur toutes les gammes ; l’hybride est en train de croître et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle KIA le propose progressivement au Maroc… Tout cela fera en sorte que, très bientôt, les cartes soient redistribuées et, avec elles, le positionnement des marques sur notre marché. 

A l’aube de cette mutation, il est difficile de se prononcer dès maintenant sur la position de KIA dans les deux, voire trois prochaines années. Mais une chose est sûre: on doit être dans le TOP10 au minimum !

Une hirondelle ne fait pas le printemps, dit-on. Il se trouve que les hirondelles volent en escadrille chez KIA Maroc. Cette Ceed MHEV est en effet le troisième véhicule à hybridation légère lancé par la marque ces derniers mois sur le marché marocain, après le Niro et la K5. On est, semble-t-il, face à une tendance de fond. Ainsi que nous l’explique notre hôte, d’autres nouveautés électrifiées devraient suivre :

Cédric VEAU :

En ce début d’année 2021, nous avons introduit la KIA Ceed MHEV ( hybridation légère, Ndlr). On aura très prochainement le KIA Sorento, un modèle emblématique de la gamme, qui va débarquer avec de nouvelles technologies absentes à ce jour dans son segment. Et, en milieu d’année, ce sera le tour du KIA XCeed, la version crossover de la Ceed, qui sera également proposée en motorisation MHEV.

On s’attend tous à la fin imminente du diesel. La transition se fait donc vers l’essence en thermique, et vers l’hybride ou l’électrique. Chez KIA Maroc, trois modèles déjà sont en hybride, la K5, le Niro et la Ceed. Les prochains modèles seront introduits au moins avec une motorisation MHEV. Dans quelques années, la part du thermique va progressivement diminuer.

Au terme de l’année 2020, la Picanto a reconquis sa position au sommet du sous-segment des micro-citadines. Un exemple à suivre, pour Cédric Veau, qui estime que d’autres modèles du line-up local de KIA sont en mesure de marcher sur les traces de la petite citadine, de jouer les premiers rôles au sein de leurs segments ?

Cédric VEAU :

On estime que la nouvelle KIA Ceed dispose du potentiel d’être l’un des leaders du segment des compactes. Le KIA Sportage aussi pourrait suivre les pas de sa cadette, la Picanto ; même si le segment des SUV compacts est très disputé. Le Sportage peut à tout moment se hisser aux premières places. Sans oublier le tout récent KIA Seltos, lancé dans le segment des SUV-B, et qui nourrit l’ambition d’être très prochainement sur le podium, au moins !

Le showroom dans lequel nous nous trouvons, troisième point de vente de la marque à Casablanca et son dix-huitième au Maroc, a été inauguré en marge de la présentation des résultats de 2020. Et d’autres ouvertures sont prévues aux quatre coins du Royaume en 2021. Le réseau commercial « physique » de KIA Maroc estèil proche d’atteindre sa taille critique ?

Cédric VEAU :

Cette échéance approche, puisqu’on est déjà présents dans les grandes villes. Nous sommes en pleine deuxième phase, celle de mailler davantage le territoire. Nous sommes convaincus que la proximité et la facilité d’accès à la marque est un facteur important. La prochaine phase sera de marquer notre présence dans des zones qui sont soit éloignées, soit difficiles d’accès comme Laayoune, Dakhla, Ouarzazate, Taza, Larache… D'ici les deux prochaines années, nous espérons atteindre entre 25 à 30 points de vente dans le Royaume.

En parallèle, des points de vente dématérialisés ont été lancés et une force de vente ad hoc a été formée pour utiliser au mieux ces nouveaux outils. Comment les débuts des conseillers commerciaux « MyKia » se déroulent-ils ? La machine est-elle déjà bien huilée ?

En fait, l’idée c’est d’avoir des conseillers qui puissent utiliser les moyens digitaux pour communiquer avec les clients et pouvoir offrir une expérience sur-mesure. Notre vie devient de plus en plus dématérialisée, on ne se déplace pas tous de la même manière. On utilise les nouvelles technologies pour être en phase avec les besoins divers de nos clients en termes de disponibilité et pour pouvoir, à distance, lui présenter nos véhicules, lui formuler une offre commerciale. 

Les conseillers « MyKIA » sont à même de créer une relation unique de bout en bout avec le client ; c'est-à-dire que pour ce dernier, l’interlocuteur ne change pas entre le moment du premier contact et le moment de son arrivée dans les showrooms KIA. Aujourd’hui, on peut dire que tout cela marche parfaitement et qu'un showroom comme celui de la Corniche Casablanca fait abondamment appel à ce service digital.

Pour finir, nous avons soumis un petit « scénario catastrophe » à notre hôte. Imaginons que, par malheur, le Maroc soit reconfiné. KIA Maroc encaisserait-elle mieux le choc que lors du premier confinement ?  

Cédric VEAU :

Il est difficile de se prononcer sur les volumes de ventes. Sur la préparation, en revanche, on estime qu’on est capable de faire face, puisqu’on va capitaliser sur une expérience vécue. On a appris à travailler et à communiquer différemment. On résisterait donc mieux. Maintenant, ce serait une très mauvaise nouvelle...

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos

Motos neuves

* Prix de vente public au Maroc