Le nouveau TOYOTA RAV4 débarque au Maroc avec plus de style et d’efficience - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté Maroc

Le nouveau TOYOTA RAV4 débarque au Maroc avec plus de style et d’efficience

10 juillet 2019 4.147 0 12 1 | By Mehdi LAABOUDI

La cinquième génération du TOYOTA RAV4 tourne le dos aux motorisations diesel sur notre marché. Mais l’offre diesel ne disparaît pas pour autant, puisque la quatrième génération est toujours maintenue au catalogue pour le moment.

https://www.wandaloo.com/files/2019/07/Nouveau-Toyota-RAV4-2019-Maroc.jpg

Un quart de siècle après le premier RAV4, qui a été l’un des précurseurs du genre SUV, et à peine un peu moins (vingt-deux ans) après le premier véhicule hybride de TOYOTA, la première Prius, voici le PriVUS : un véhicule utilitaire sportif qui débarque sur notre marché après avoir fait le ménage au sein de sa gamme de motorisations pour ne garder qu’une version hybride essence. 

Plus de 12 millions d’automobilistes ont déjà été séduits, au niveau planétaire, par la technologie hybride du numéro un japonais. Un capital sympathie que valorisera sans doute la cinquième génération du RAV4, comme l’a fait avant elle le premier SUV hybride de Toyota, le C-HR.

Autant dire que TOYOTA ne plonge pas dans l’inconnu, surtout que le RAV4 qui vient de prendre sa retraite a donné lieu à une version hybride. Révélée en 2015, elle n’a cependant été produite qu’à 200 exemplaires.

Un coup d’essai, en quelque sorte. Car le RAV 4 hybride « new age » vise des volumes de ventes bien plus importants. Cela se lit distinctement sur ses lignes. Elles ont su rester fidèles à celles du TOYOTA concept FT-AC, présenté au Salon de Los Angeles en 2017.  

La face avant du nouveau RAV4 est taillée pour l’aventure avec ses nombreuses protections sur le bouclier.

Une gueule agressive

La face avant est carnassière, nettement plus agressive que celle du modèle sortant. Elle est dotée d’une large calandre, d’un bouclier fortement ajouré qui reçoit diverses protections. Les feux effilés présentent pour leur part une signature lumineuse de bon aloi.

Les flancs suggèrent également le dynamisme avec leurs passages de roues aux arêtes vives et à la bordure en plastique noir laqué. Le look très travaillé que donnent à voir la vitre de custode et le montant de hayon mérite aussi d’être mentionné.

Enfin, au niveau de la partie arrière, c’est essentiellement le bouclier et son ski de protection d’aventurier accompli qui captent l’attention.

A noter, pour conclure le volet cosmétique, que le toit et les rétroviseurs du RAV4 adoptent un coloris différencié de celui du reste de la carrosserie dès la finition intermédiaire Dynamic+.

S’il est correctement équipé de série dès la version de base, dénommée Dynamic et donnant accès à un écran tactile de 8 pouces, à une climatisation bizone, à des jantes en alliage de 17 pouces, ou encore à des rétroviseurs électriques, le RAV4 joue la carte « toutes options » et grimpe à la lisière du premium dans sa finition haute Distinctive : sièges en cuir réglables électriquement, chargeur sans fil, jantes alu de 18 pouces, toit ouvrant panoramique, hayon main libre, etc.   

Les points positifs sont nombreux à bord. La présentation intérieure est soignée et moderne, même si les plastiques rigides sont assez nombreux. Autre petit bémol : le système d’infodivertissement gagnerait à offrir une compatibilité Apple CarPlay et Android Auto.

Ce SUV compact de 4,60 m se rattrape avec son habitabilité royale. Il met à l’amende la plupart de ses rivaux dans ce domaine. Sa capacité de chargement, qui varie entre 580 et 1690 l, lui permet aussi de continuer à faire la course en tête dans sa catégorie. 

Les points positifs sont nombreux à bord du nouveau TOYOTA RAV4.

Une technologie efficiente

Cela dit, c’est grâce au groupe motopropulseur qu’il abrite sous son capot que le RAV4 prend réellement de court la concurrence : s’il pratique le menu unique sur notre marché - une version thermique essence est disponible sur d’autres marchés -, le RAV4 s’est employé pour qu’il soit savoureux.

Bâti sur la plateforme TNGA de la Prius 4 et du C-HR, il est animé par une « triplette » constituée de l’archi-éprouvé 4 cylindres 2.5 l à cycle Atkinson, qui était déjà de la partie sous le capot du premier RAV4 hybride, d’un bloc électrique et d’une boîte automatique à 8 rapports, soit deux de plus qu’avant.

La puissance combinée des deux moteurs atteint 218 ch, contre 197 ch pour l’ancienne version écolo, et le couple maxi 221 Nm. Les performances sont plutôt bonnes (Vmax de 180 km/h et 8,4 s pour passer de l’arrêt à 100 km/h),  tandis que la consommation mixte est particulièrement basse. Elle s’établit à 4,5 l/100 km pour ce véhicule capable de rouler plus de 2 km en mode tout-électrique. C’est un demi-litre de gagné par rapport au ratio énergétique qu’affichait la précédente version hybride

Le haut de gamme Distinctive, seule variante à être équipée d’une transmission à quatre roues motrices, dispose d’un bonus de quatre chevaux (222 ch). Les deux autres versions se contentent d’une transmission aux roues avant et ne pourront ainsi pas tirer pleinement bénéfice de la garde au sol de plus de 21 cm (+ 6 cm d’une génération à l’autre).

En même temps, la vocation première du RAV4 et de quasiment tous les SUV d’aujourd’hui est de s’aventurer dans nos villes et sur les routes asphaltées.

Le « précédent » C-HR

Le RAV4 cinquième du nom s’affiche à partir de 359.000 DH et culmine à 440.000 DH. Cette grille tarifaire lui permettra-t-elle de s’imposer dans un pays comme le nôtre, fortement acquis à la cause du diesel ? L’avenir nous le dira. Ceci étant, le C-HR, SUV qui a connu un succès commercial probant chez nous comme ailleurs, a démontré que les lignes peuvent être bougées, que les clichés les plus tenaces peuvent être cassés.

Tous les prix et fiches techniques sont disponibles ici »

» TOYOTA RAV4 2019

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none