JAGUAR F-Type 2021 : la mue d’un félin - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Nouveauté mondiale

JAGUAR F-Type 2021 : la mue d’un félin

10 décembre 2019 617 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

Lancée en 2013, la JAGUAR F-type n’est pas près d’abdiquer ou de passer le flambeau à une héritière. Elle s’accroche en passant une seconde fois par la case restylage et en a profité pour retoucher quelques détails de son look inoxydable ainsi que de menues choses à bord et sous son capot.

https://www.wandaloo.com/files/2019/12/JAGUAR-F-TYPE-SPORTIVE-COUPE-CABRIOLET-RESTYLAGE.jpg

Un félin qui vous toise, c’est forcément intimidant ! Mais alors que le regard de la JAGUAR F-Type était jusqu’alors plutôt neutre, voire bienveillant, le voilà qui s’assombrit, qui devient menaçant, « froncé », « plissé » !

C’est le fait marquant du deuxième « lifting » (un premier restylage avait eu lieu en 2017) de cette GT et de sa variante « Convertible » cabriolet.

En troquant ses feux horizontaux contre des éléments désormais verticaux, placés beaucoup plus bas (en bout de course de l’interminable capot) et plus « synchrone » avec les standards qui ont cours actuellement à Coventry, la sportive british gagne en agressivité tout en faisant quelques années de moins.

Le bouclier qui souligne ce regard, mais aussi le museau du félin, sa calandre, ont également été remaniés. Cette dernière a  été débarrassée du bandeau noir horizontal qui la traversait de bout en bout.     

F comme fontaine (de jouvence)

En revanche, aucun changement n’est à signaler au niveau du profil, tandis qu’à l’arrière, seuls les feux arrière ont été (très) légèrement remaniés. Il faut dire que la silhouette de la légataire universelle de l’iconique E-Type est intemporelle. Ses proportions parfaites, son long capot plongeant et sa partie arrière ramassée, sont imperméables à la patine du temps !

L’habitacle de la F-Type commençait également à sentir un peu la naphtaline. Bizarrement, les changements se résument à la suppression de la casquette à double bossage qui surplombait le combiné d’instrumentation, la conversion de ce dernier au tout-digital (pavé numérique de 12,3 pouces) et la poussée de croissance de l’écran tactile central (de 8 à 10 pouces).

Les motorisations de la bête ont été assez largement revues, elles, alors que le besoin semblait moins impérieux. Il y une explication à cela : aussi pressant soit-il, le diktat de la « mode » l’est beaucoup moins que les lourdes sanctions financières que les normes antipollution européennes qui entreront en vigueur le 1er janvier 2020 promettent aux contrevenants.  

F comme fusée

Conséquence : le bloc V6 3.0 l suralimenté n’a plus droit de cité sous le capot des F-Type Coupé et cabriolet « Phase 3 » en Europe. Seule sa version de base, qui est passée à 360 ch, soit 20 « British yearlings » de plus qu’avant, poursuivra son bonhomme de chemin sur certains marchés. Les versions de 380 ch et de 400 ch passent à la trappe. Elles n’étaient pas proposées sur notre marché, de toute façon.  

La gamme de motorisations marocaine pourrait ainsi ne subir aucun changement suite à ce deuxième restylage. Le V6 ayant survécu devrait selon toute vraisemblance tenir compagnie au quatre-cylindres 2.0 l turbo Ingenium de 300 ch, qui n’a pas subi la moindre modification, et à la déclinaison la plus fougueuse du V8 suralimenté, celle qui se terre sous le capot de la F-Type R.

Fort de 575 ch, contre 550 ch auparavant, et d’un couple maxi de 700 Nm, en progrès de 20 Nm, ce V8 permet à cette F-Type R d’égaler la puissance de la F-Type SVR d’avant-restylage. Accouplé à la boîte automatique Quickshift à 8 rapports, qui dispose désormais d’un mode « Quiet Start », pour des démarrages en douceur, volume sonore en berne, il permet à cette Jag de revendiquer des performances stratosphériques. Le 0 à 100 km/h est l’affaire de 3,7 secondes seulement (quatre dixièmes de gagnés), cependant que la Vmax eut sans doute progressé si elle n’était toujours limitée électroniquement à 300 km/h.

Une version inédite de ce V8 est disponible. Le « nouvel entrant » développe 450 ch et 480 Nm, réclame 4,6 s dans l’exercice du 0 à 100 km/h et atteint une vitesse de pointe de 285 km/h.

Dans tous les cas, la F-Type Phase 3 devrait afficher une sportivité exacerbée, à la faveur de l'adoption de nouveaux ressorts au niveau de la suspension, d'une barre antiroulis de plus grand diamètre et d'une direction recalibrée. 

F comme « First Edition » (et fric)

Une version de lancement, la « First Edition », sera proposée tout au long de  la première année de production des F-Type Coupé et cabriolet. Basée sur le niveau de finition « R-Dynamic », cette série spéciale hérite d’un kit carrosserie spécifique, d’inserts au traitement « Dark Satin Grey » et de jantes de 20 pouces inédites.

A l’intérieur, cette édition limitée (dans le temps) se signale par ses sièges sport en cuir Windsor et par la plaque métallique placée au niveau de la console centrale qui renseigne sur son caractère spécial.

Les tarifs de la F-Type ont subi une petite inflation de quelques milliers d’euros. En France, le Coupé animé par le 4-cylindres démarre à 64.490 euros, la « First Edition » s’affiche à partir de 78.710 euros, pour sa part. Enfin, la sommitale F-Type Cabriolet R AWD culmine à 132.960 euros.

 

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves au Maroc

* Prix public relatif aux versions entrée et haut de gamme

Photos

none