Lancement national du nouveau RENAULT Express 2021 au sein de l’usine de Tanger - wandaloo.com - Actualité automobile Maroc

Actu. nationale

Lancement national du nouveau RENAULT Express 2021 au sein de l’usine de Tanger

20 mai 2021 3.166 0 0 1 | By Mehdi LAABOUDI

En novembre 2020, RENAULT annonçait le retour aux affaires de l’Express et indiquait dans la foulée que ce ludospace comme sa variante utilitaire, l’Express Van, seraient produits au sein de son usine de Tanger, théâtre du lancement national en avant-première et en grande pompe de ces deux modèles. Reportage.

https://www.wandaloo.com/files/2021/05/Renault-Express-2021-Maroc-Lancement-Usine-Tanger.jpg

L’usine RENAULT de Tanger a accueilli récemment la ligne de production de deux nouveaux modèles, les RENAULT Express et Express Van. Et, pour la première nationale des premiers véhicules de la marque au Losange produits localement, le groupe Renault Maroc a vu les choses en grand.

Cet événement a en effet été marqué par la présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique, d’Hélène Le Gal, ambassadrice de France au Maroc, mais aussi par celle de Marc Nassif, directeur général de RENAULT Maroc, de Mohamed Bachiri, directeur général de l’usine RENAULT de Tanger, et de Mohamed Bennani, directeur général de la marque RENAULT au Maroc.

Ainsi que l’a expliqué le ministre de tutelle au micro des nombreux représentants de la presse nationale ayant visité préalablement l’unité industrielle tangéroise, la production, pour la première fois au Maroc, de modèles de la marque RENAULT témoigne, s’il en est, de la compétitivité de ladite usine.

Cet événement a été marqué par la présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie.

« Nous avons là deux véhicules d’exception fabriqués ici et qui seront très demandés sur le marché marocain. Ce qui a été réalisé dans cette usine est une transformation en profondeur. Nous sommes passés d’une usine normale, semblable à celles que l’on connaissait, à une usine 4.0. Vous avez pu constater la quantité de robots intelligents, capables de déplacer les pièces pour arriver à bon port », a-t-il indiqué.

La main de S.M. le Roi Mohammed VI

Et de poursuivre : « ce qui est intéressant de voir, c’est qu’en intégrant toute cette robotisation, RENAULT est parvenu à créer plus d’emplois. Des emplois qualitatifs. Ce ne sont pas des emplois de bras, mais des techniciens supérieurs qui ont rejoint les équipes de RENAULT pour pouvoir produire ces véhicules.

Je voudrai rendre hommage à S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, parce que, grâce à lui, nous avons pu faire en sorte que ces deux projets puissent se réaliser au Maroc en pleine période de pandémie. Souvenez-vous : les frontières étaient fermées, mais nous avons néanmoins pu faire entrer au Maroc des techniciens spécialisés, qui ont pu procéder au transfert de technologie en faveur de leurs homologues. Sans cette intervention, les usines auraient été à l’arrêt ! »

MHE a déclaré, par ailleurs, que l'industrie automobile nationale figure au troisième rang au niveau mondial en termes de compétitivité, après l’Inde, qui peut sembler indétrônable en la matière, et la Chine, précisant que le Royaume nourrit l’objectif de fabriquer, dans un avenir proche, un véhicule au prix indien ! Et de vanter le rôle joué par RENAULT dans cette course à la compétitivité.

Le Maroc, acteur central du plan « Renaulution »

Pour sa part, Marc Nassif a indiqué que l’industrialisation de ces nouveaux modèles, mais aussi celle de la nouvelle DACIA Sandero, toujours à Tanger, ou encore celle de la DACIA Logan au sein de l’usine SOMACA de Casablanca, confirment que le Maroc est l’un des piliers de la compétitivité industrielle du groupe RENAULT, un acteur central de son plan stratégique « Renaulution ».

Pour intégrer la ligne de production de ces deux modèles, l’usine de Melloussa a dû subir une profonde transformation.

Selon le top management du groupe RENAULT Maroc, ces nouvelles lignes de production ont permis d’accélérer la transformation de l’outil de production au niveau de ces sites et ont contribué pleinement au renforcement de l’écosystème, favorisant et le développement des équipementiers implantés au Maroc et l’installation de nouveaux fournisseurs. Elles permettent aussi au constructeur français et au Royaume de réaliser leurs objectifs communs :

« Aujourd’hui est un jour important pour le site RENAULT de Tanger et pour le groupe RENAULT, puisque nous y lançons la commercialisation de l’Express, avec, en avant-première, deux versions, une version Combispace pour les particuliers et une version Van pour les professionnels. C’est une première ! Et c’est un véhicule qui va être exporté et qui va contribuer au rôle que joue l’automobile pour le Royaume. Rappelons que c’est la première filière exportatrice du Royaume.

Ce véhicule va entrer dans le cadre des 90% de la production locale destinée à l’export. Ce faisant, nous sommes en train de confirmer l’atteinte des engagements que nous avions pris devant S.M. le Roi Mohammed VI en avril 2016 : plus d’intégration locale, plus de chiffre d’affaires sourcé...

Nous avons annoncé avoir dépassé les 60% d’intégration aujourd’hui. Cela confirme le rôle pivot que joue l’industrie automobile, notamment pour nos forces vives qui sont en train de monter en puissance et en compétences !  

Commercialisation le 10 juin prochain

Après l’industrialisation, place à la commercialisation. Les RENAULT Express et Express Van débarqueront le 10 juin prochain dans les showrooms marocains de la marque au Losange. Ils sont appelés à remplacer progressivement le DACIA Dokker et semblent promis à une belle carrière sur notre marché. Ils ont pour eux leur nom, iconique, au Maroc comme ailleurs, mais aussi une foule d’atouts que nous vous invitons à découvrir dans notre prochaine vidéo, le test-drive de l’Express, entre son lieu de production, l’usine de Melloussa, et l’arrière-pays d’Asilah. Restez connectés !

none

Avis sur ce contenu

Ooops !

Aucun avis ou commentaire trouvé.

Vidéos

Voitures neuves

* Prix public au Maroc hors frais d'immatriculation et peinture métallisée

* Date de lancement «probable» sur le marché marocain

Photos

Motos neuves

* Prix de vente public au Maroc